Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2014-03-09 DUNN Michel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 14:19    Sujet du message: 2014-03-09 DUNN Michel Répondre en citant

RÉSUMÉ DE L'ÉMISSION LOIN DES YEUX, PRÈS DU COEUR
Le 9 mars 2014

Bonjour à Normay, à Jean-Paul et à votre invité M. Michel Dunn,

En introduction, Normay nous parle d'un colloque «Les retrouvailles : délivrance et défis» qui aura lieu à Laval, le 12 avril prochain. Ce sont de bien belles rencontres qui permettent de mettre des visages sur des noms car plusieurs personnes ne se connaissent que virtuellement. Toutes les coordonnées apparaissent sur le site du Mouvement Retrouvailles. Voici le lien:
http://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca//fichiers/colloque2014mr.pdf

En 2002, M. Dunn débute ses recherches via le Centre jeunesse pour retrouver sa mère. On lui envoie une déclaration assermentée de décès de sa mère, en 2001. Elle avait 60 ans. Ses parents adoptifs sont décédés: sa mère, en 1998 et son père en 1995.

M. Michel Dunn est né le 6 janvier 1960 à l'Hôpital Royal Victoria (Montréal). Il a ensuite été transféré à la Crèche de la Réparation (Pointe-Aux-Trembles) et y est demeuré pendant 4 ans. Il a été adopté officiellement le 4 février 1964. Il était fils unique. Il sait que sa mère est revenue le chercher à la crèche en 1961 mais elle n'a pas pu le garder. Elle a dû le retourner à la Crèche de la Réparation car elle ne pouvait pas subvenir à ses besoins. Elle en a beaucoup souffert; elle était peinée de ne pas avoir pu garder son fils avec elle, lui aurait dit une tante (qu'il a retrouvée). Il a su à l'âge de 12 ans, par ses parents adoptifs, qu'il était adopté.

M. Dunn s'est inscrit depuis février 2013 au Centre jeunesse, pour retrouver son père et/ou sa fratrie.
Suite à son passage à l'émission Loin des yeux, près du coeur, du 3 novembre 2013, des portes se sont ouvertes pour lui et il a retrouvé sa fratrie à savoir 3 soeurs: Nathalie, Isabelle et Chantal. Après 54 ans, le 18 janvier 2014, il a rencontrée 2 de ses soeurs à Montréal car l'autre habite en France (Nice). C'est un homme terre à terre, plus calme à 54 ans que s'il en avait eu 24, mais il était quand même fébrile et avait très hâte de les rencontrer. Il vivait beaucoup d'émotions mais en même temps, lui comme ses 2 soeurs, n'ont pas pleuré lors de leurs retrouvailles. Ils se sont parlés comme s'ils s'étaient toujours vus et connus. Une de ses soeurs joue de la guitare tout comme lui. Ses soeurs n'étaient pas au courant de sa naissance. Leur mère serait décédée en ayant gardé ce lourd secret.

Même si plusieurs faits, des ressemblances et des dates concordaient, avant leurs retrouvailles, M. Dunn et une soeur ont passé un test d'ADN, avec témoin. Ils ont fait appel à Force ADN, à Laval. On doit attendre d'une à deux semaines avant de recevoir les résultats. C'est une preuve concrète. On frotte un coton-tiges à l'intérieur de la bouche et on envoie cet échantillon au laboratoire accompagné d'une empreinte du pouce ainsi qu'une photo et la date de sa naissance. Il y a un témoin qui signe un papier officiel. Le témoin scelle l'enveloppe qu'il poste vers Toronto. Le test peut être fait également à domicile, en commandant une trousse de prélèvement.

Pour les résultats, il y aurait 96% de certitude qu'ils ont la même mère mais ils n'auraient pas le même père. Chacun(e) a fait le test, individuellement, pour ne pas qu'ils se rencontrent, pour que ça demeure dans l'anonymat dans l'éventualité qu'ils ne seraient pas de la même fratrie. C'était une très bonne idée, d'aller selon les règles, étape par étape, sans impulsivité, pour faire confirmer le tout avant d'avoir développé un relation entre eux et de devoir faire marche arrière. C'était une «police d'assurance» autant pour lui que pour ses soeurs afin que les bonnes personnes concernées se retrouvent.

M. Dunn aurait retrouvé 2 de ses tantes âgées de 75 ans et + et un frère qui réside à Québec. Il aurait aussi 2 oncles. Il n'est pas encore entré en contact avec tous ces gens, pour l'instant. Les retrouvailles sont récentes. Avec ses soeurs, une à Québec, l'autre sur la Rive-Sud et la dernière, en France, ils communiquent par téléphone et par courriels. Il aimerait bien pouvoir organiser une rencontre d'un jour ou deux, à Québec, avec elles. Ses 2 soeurs ont connu leur mère et pourront lui fournir aussi d'autres informations. Elle s'est mariée en septembre 1963, avec son beau-père.

Après 12 ans de recherches, c'est une joie intérieure immense, intense qu'il a ressentie. Ce type d'émotions est difficilement explicable.

Pour ses soeurs, savoir qu'elles avaient un frère fut un choc. Elles se demandaient pourquoi leur mère ne leur avait pas confié son secret. Était-ce par manque de confiance? Il ne faut pas rester accroché sur des questions stériles pour lesquelles il n'y aura pas de réponse. Comme disait M. Dunn: «Il faut parler du présent et du futur car, de toute manière, on ne peut rien changer au passé.» Il faut aller de l'avant, tout doucement, en prenant son temps, sans brusquer quiconque, en allant étape par étape.
Quand le déroulement des rencontres post-retrouvailles est trop précipité, on remarque que la relation est moins bonne et stable. Elle s'effrite, au fil des ans, sinon des mois. Il ne faut pas s'imposer et envahir les autres. On doit prendre notre place, celle qui nous revient, mais pas davantage. Il faut également comprendre et respecter les différentes réactions des personnes retracées. Les recherchant(e)s ont toujours une longueur d'avance sur les personnes recherchées et c'est déstabilisant pour elles. M. Dunn travaille avec le public, en psychiatrie, depuis 30 ans, sans doute que ça lui a permis de mieux assimiler les enjeux des retrouvailles et savoir comment y faire face.

Les mères de naissance de 75-80 ans ont de la difficulté à confier le secret d'une naissance hors-mariage même si elles pensent régulièrement à leur enfant confié à l'adoption, même si elles ont «refait» leur vie. Elles ont ressenti tellement de déshonneur, de préjugés, de rejets, de culpabilité qu'elles se jugent en «mauvaises mères» encore en 2014 plus que leur propre enfant ou que la société pourrait le faire. Elles ne se pardonnent pas leur geste et, par conséquent, elles croient que leur enfant ne leur pardonnera pas non plus.

Pour terminer l'émission, M. Dunn nous a lu un de ses poèmes émouvant, rempli d'amour et d'ouverture. Félicitations à lui!
Merci à Normay et à Michel pour leur bonne entrevue. Merci à Jean-Paul pour le choix de sa chanson toujours aussi touchante La mamma (Charles Aznavour).

À la semaine prochaine!

Marthe Charest xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 14:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua