Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2014-03-23 LANGEVIN Caroline

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 14:07    Sujet du message: 2014-03-23 LANGEVIN Caroline Répondre en citant

RÉSUMÉ DE L'ÉMISSION LOIN DES YEUX, PRÈS DU COEUR
Le 23 mars 2014

Bonjour à Normay (St-Pierre), à Jean-Paul (L'Heureux) et à votre invitée Mme Caroline Langevin,

En introduction, Normay nous parle du colloque «Les retrouvailles : délivrance et défis» qui aura lieu à Laval, le 12 avril prochain.  Ce sont de bien belles rencontres qui permettent de mettre des visages sur des noms car plusieurs personnes ne se connaissent que virtuellement. Toutes les coordonnées apparaissent sur le site du Mouvement Retrouvailles.

Mme Langevin recherche sa demi-soeur née dans les années '40-'41.  Compte tenu des nombreuses dépressions vécues par leur mère, certains détails sont demeurés flous dans sa mémoire.

Lors de la naissance de sa soeur, à la Miséricorde de Montréal, leur mère avait 16 ans environ.  Son nom est Flore Marenger.  Elle habitait la région de Maniwaki (Outaouais).  Elle est née le 14 mai 1925 et est décédée le 3 janvier 1999 (73 ans presque 74).  Après sa maladie (accouchement) comme c'était appelé, à l'époque, pour assurer la discrétion, leur mère aurait travaillé 4-5 mois à la Miséricorde pour payer sa dette d'accouchement.  Sa mère lui aurait dit qu'elle avait été quand même bien traitée là-bas.  Elle aurait appris à travailler, pour se débrouiller, dans la vie.  Elle avait les dents abîmées et on les lui aurait fait extraire.  Ensuite, elle a reçu des prothèses dentaires.  Par son beau-père (qui l'aurait abusée à l'âge de 8 ans), elle a été sommée de revenir pour prendre soin de sa mère, de ses frères, de ses soeurs et de la maison.  Sa mère n'a pas fait de recherches.  La naissance de sa soeur a été un secret bien gardé, comme ça se passait, à l'époque, et leur mère a dû se soumettre aux pressions familiales et religieuses en se voyant contrainte de donner son enfant.  Sa soeur a peut-être été élevée par son père biologique mais elle n'en a pas de certitude.

À la maison, ils vivaient la grande misère, celle qu'on tient cachée...  Leur maison était située au 26, rue Osgood, à Deschênes, un village reconnu pour accueillir plusieurs familles démunies.  Leur grand-mère se nomme Rachel Groulx et leur grand-père se nomme John Marenger.

Il y avait 3 écoles à Deschênes, côte à côte, dans les années '67-'68:  l'École St-Georges, l'École St-Médard et l'École Notre-Dame.  À l'âge de 9 ans, Mme Langevin a vécu quelque chose de spécial à l'École St-Médard ou à l'École Notre-Dame.  Une infirmière qui allait dans les écoles, à l'époque, pour vérifier les yeux, les oreilles, les dents, les maladies potentielles, l'hygiène etc. a fait demander Mme Langevin et sa petite soeur, à part de leurs classes, et leur aurait posé plusieurs questions comme leurs noms, âges, adresses etc.

En revenant de l'école, Caroline ayant trouvé étrange toutes ces questions de la dame infirmière, aurait raconté le fait à sa mère.  Cette même infirmière s'était présentée à leur maison familiale.  Leur mère leur aurait annoncé alors que cette infirmière était en fait leur grande soeur.  Leur mère aurait demandé à sa fille ne pas reparler de cette histoire ancienne mais elle devait sans doute être très bouleversée à la vue de sa fille devenue adulte.  Leur soeur aurait acheté 3 cadeaux pour les 3 filles.  Compte tenu qu'ils étaient très pauvres, on ne pouvait pas leur offrir pareils cadeaux.  C'était toute une surprise, une révélation!  Elles étaient très heureuses de savoir qu'elles avaient une grande soeur mais tout de suite, on leur a dit d'abandonner l'idée d'entrer en relation avec elle.  Quelle déception!

Caroline et sa petite soeur étaient jeunes mais elles étaient éveillées et dégourdies.  Devoir prendre soin de leur mère et de la maison leur aurait fait développer un bon esprit de débrouillardise et elles auraient aussi acquis beaucoup de maturité.

Leur mère avait une volonté de survie incroyable.  Elle a eu tout un parcours de vie difficile!  Elle s'est mariée à 19 ans et a mis au monde 5 enfants.  Elle aurait ensuite quitté son mari, aurait refait sa vie et aurait eu 3 autres enfants.  Le père de sa mère est décédé à l'âge de 32 ans alors qu'elle n'avait que 5 ans.  Leur père, analphabète, a toujours travaillé mais avec des salaires de crève-faim.  Leur mère n'a jamais travaillé à l'extérieur de la maison, ce n'était pas populaire, à l'époque, et, dû à son état de santé mentale, elle n'aurait pas pu occuper un emploi, de toute façon.  Ces nombreuses dépressions étaient-elles des séquelles des abus physiques de son beau-père?  Par ailleurs, elle n'a jamais été bien soignée.  Ce n'est pas sa faute à elle, à 100%, cette grossesse-là.  Mme Langevin comprend le fond de son histoire avec les pressions familiales qui ont fait en sorte qu'elle a dû laisser son enfant.  Ce n'était pas son choix et elle voudrait que sa soeur sache que ce n'était pas un vrai rejet, en tant que tel.

Leur soeur a respecté les volontés de leur mère de ne pas entrer en contact avec elles mais elle a dû s'armer de beaucoup de courage pour y arriver.  Si toutefois leur soeur écoutait l'émission Loin des yeux, près du coeur, par hasard, et qu'elle reconnaîtrait cette histoire, elle pourrait communiquer avec le Mouvement Retrouvailles et ensuite Normay pourrait rejoindre Mme Langevin.

En 1999, alors que sa mère était mourante, Mme Langevin lui aurait demandé la permission de retrouver sa soeur et elle aurait fait oui, par un signe de tête.

Donc, au début des années 2000, Mme Langevin aurait communiqué avec le Mouvement Retrouvailles (M.R.) et n'avait pas eu accès à des renseignements sans doute parce qu'il est possible que sa soeur ait été placée avec son père biologique.

Mme Langevin a placé des avis de recherches, pour sa soeur, sur les sites du M.R. (Mouvement Retrouvailles) et A.É.R. (Adoption, Émotions, Retrouvailles) mais sans résultats, pour l'instant et pas davantage d'informations de la part du Centre jeunesse.

Vers la fin de l'émission, Normay nous a lu le texte d'une mère de naissance, Éliette Bouchard:  Mon enfant trop sage.  C'est un texte très émouvant!

Merci à Normay et à Caroline pour votre belle entrevue.  Caroline, nous ressentions tout ton amour pour ta soeur et pour ta mère.  Je trouve généreux, de ta part, que tu veuilles expliquer à ta soeur, le geste posé par ta mère.  Ce n'était pas son choix mais une obligation à cause de la pression familiale et religieuse du temps.  En plus de vouloir retrouver ta soeur, il semble que tu veuilles boucler une boucle, pour ta mère, qui t'a donné l'autorisation de faire des recherches, avant son décès.  Tout le meilleur succès possible dans tes démarches et merci pour ton témoignage!  Merci aussi à Jean-Paul pour le choix de la très belle chanson Un jour ou l'autre (Isabelle Boulay).

À la semaine prochaine!

Marthe Charest xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 14:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua