Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2013-05-19 PELLETIER Linda

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 13:47    Sujet du message: 2013-05-19 PELLETIER Linda Répondre en citant

19 mai 2013

Bonjour Normay, Jean-Paul et votre invitée Mme Linda Pelletier, coach de vie et adoptée,

Pour débuter l'entrevue, Normay parle du livre Liens brisés, liens retrouvés écrit par Mme Linda Pelletier, confiée à l'adoption, en collaboration avec Mme Suzanne Gaudreault, mère de naissance ayant confié son enfant à l'adoption.  «De l'abandon aux retrouvailles, les auteures nous racontent diverses facettes de leurs vies et les apprentissages qui les ont menées à vivre en paix avec leur histoire.  Écrit à quatre mains, cet ouvrage est un baume pour le coeur de toute personne ayant vécu une expérience similaire et pour toute personne sensible aux relations familiales.  Il fait la preuve que l'on peut en quelque sorte réparer le passé».

Dans ce livre, il y a deux témoignages à savoir ceux d'une mère biologique et d'une enfant adoptée, avec deux destins différents mais deux personnes réunies dans la vie en rapport avec la post-adoption.  D'abord et avant tout, pour répondre sans doute à leurs interrogations, de part et d'autre, et pour aussi comprendre leurs émotions concernant leurs situations de vie.  Toutes les deux sont allées chercher des ressources et de l'accompagnement.

Quand nous sommes en processus de recherches, il y a une forme d'engagement, de part et d'autre, pour la personne qui recherche et celle qui est recherchée.  On ne doit pas entamer ces étapes, à la légère, par simple curiosité au niveau des ressemblances, par exemple.  Il faut penser qu'il s'agira peut-être d'une relation à long terme.  On ne fait pas ça sur un coup de tête, ça nous tente tout à coup et ensuite on arrête toutes les démarches.  Nous avons une responsabilité réciproquement.  Il faut être clair et précis.  D'abord et avant tout, il faut se préparer et savoir les raisons valables pour lesquelles on recherche, avoir un objectif concret afin d'apprendre à se poser les bonnes questions, se repositionner pour comprendre nos états d'âme avec d'autres perspectives et ce, dans le but de faire des remises en question.   

Ensuite, il faut aller s'informer auprès du Mouvement Retrouvailles (MR) et auprès du site Adoption, Émotions, Retrouvailles (A.É.R.).  Ce sont des endroits où on peut se faire aider, guider et soutenir par des personnes qui sont ou ont été dans la même situation que nous.

Il faut être clair dans nos attentes pour les retrouvailles car ça implique des familles et des gens autour de nous.  Par conséquent, il faut faire une réflexion sérieuse, ne pas être impulsif et être conscient des impacts, des répercussions que peuvent provoquer nos démarches sur toutes ces personnes.

Linda nous a parlé ensuite de sa travailleuse sociale (t.s.) qui l'a accompagnée tout au long de son parcours, ainsi que Rose, sa mère de naissance. Elles avaient beaucoup de questions, d'inquiétudes et d'attentes respectives:  qui donne quoi, de part et d'autre.  Leur intervenante était toujours là pour les rassurer, les aider.  Si les parents adoptifs de Linda avaient eux aussi formulé des questions, la travailleuse sociale les aurait bien aiguillés, renseignés.

Dans la première étape, il y a eu un échange de lettres et de photos.  Il y avait celles de Linda, celles de sa mère Rose et celles de son père Numa.  Ses deux parents voulaient écrire indépendamment l'un de l'autre, avec leurs ressentis respectifs.  Linda pouvait voir se profiler quelque peu leurs personnalités via ces échanges.

Il n'est surtout pas question d'aller frapper ou sonner à la porte de l'être cher, sans préparations, car on risque de tout faire s'écrouler.  Il faut se dire qu'avant les retrouvailles, chacun(e) avait son vécu, sa famille et, que dans le respect, on ne veut rien enlever à quiconque ni prendre la place de personne.  On arrive en offrant un complément.

C'est une recherche parfois de toute une vie, très souvent, donc, les émotions sont en montagnes russes même si elles sont très belles.  On doit avoir quelqu'un pour nous accompagner, quelqu'un à qui on peut se confier.

L'étape de l'attente pour retrouver est une période qui peut être courte ou longue.  La peur et les incertitudes sont présentes car on a rendez-vous avec l'inconnu ne sachant pas comment se dérouleront les retrouvailles.  Il faut bien se connaître pour être apte par la suite à bien se faire connaître et tenter d'être le plus serein que possible, se dire qu'on n'a pas de garantie et pas de contrôle sur les événements extérieurs.  C'est un cadeau que l'on reçoit, un privilège et il faut le prendre comme tel.

Il faut penser qu'on peut recevoir un refus comme réponse et ça secoue car ça fait référence à l'abandon du début de vie pour l'adopté(e) et à l'abandon de la mère au cours de sa grossesse.  Quand il y a un refus, c'est difficile psychologiquement mais il faut l'accepter ou alors peut-être plutôt se résigner.  Il est conseillé de rencontrer un psychologue ou un(e) intervenant(e) social(e), au besoin, pour comprendre certaines choses, certaines raisons, pour rationaliser toute la gamme des émotions vécues.  Parfois, le refus n'est pas nécessairement définitif.  Ce peut être aussi une sorte de demande de temps de réflexion car la personne est prise au dépourvu.  On peut mal réagir, être en colère, en vouloir à l'autre personne ou se sentir laissé(e)-pour-compte, lors d'un refus, de là l'importance d'être accompagné(e) par des personnes qui connaissent ce type de dynamique et qui peuvent nous aider à ne pas avoir de réactions disproportionnées par rapport à la réponse reçue.

Comme Linda nous l'indiquait, à 19 ans, elle n'aurait pas été assez solide, assez forte pour assumer un refus et l'aurait pris d'une manière personnelle.  Par contre, à 39 ans, sa vie était plus établie (travail, famille), et par conséquent, elle était donc plus forte devant un refus potentiel et aurait eu une attitude différente à la même réponse.

Parfois, le Centre jeunesse rejoint une mère après 40-50 ans, qui a fait le deuil de son enfant qu'on avait déclaré décédé, à la naissance, et on lui annonce qu'en fait, il n'est pas décédé et qu'il la recherche.  C'est très bouleversant, déstabilisant!  La mère a besoin de prendre un peu de recul pour absorber cette nouvelle.

En conclusion, le livre Liens brisés, liens retrouvés est un outil important, parmi tant d'autres, et saura intéresser également des personnes qui ne sont pas adoptées ni parents biologiques.

Merci et félicitations à Normay et à Linda pour votre entrevue intéressante!  Merci et bravo à Jean-Paul pour le choix de ses deux plages musicales de cette semaine à savoir:  Sur le chemin de la vie (Gérard Lenorman) et Nous nous reverrons un jour ou l'autre (Charles Aznavour).

À la semaine prochaine!

Marthe xxx (Lotus), mère de naissance 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 13:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua