Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2013-06-02 FORTIN Christine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 13:44    Sujet du message: 2013-06-02 FORTIN Christine Répondre en citant

Le 2 juin 2013

Bonjour à Normay, à Jean-Paul et à votre invitée Mme Christine Fortin,

Au départ des recherches de Christine, en 1990, pour connaître l'histoire de la mère de sa mère, celle-ci n'en voyait pas vraiment l'utilité mais, par la suite, plus le projet avançait, plus elle était en accord avec ces démarches.  Elles ont par contre appris son décès en 1980, à 80 ans, d'un infarctus du myocarde.  Christine poursuit donc les recherches pour que sa mère adoptée puisse connaître un peu son histoire.

Renseignements nominatifs:
Elle est née le 1er septembre 1933, à l'Hôpital de la Miséricorde de Québec et baptisée le même jour à la Crèche St-Vincent-de-Paul de Québec.  Le consentement à l'adoption a été signé le 22 septembre 1933, possiblement dans le Centre du Québec (Région 4) et elle portait le nom de Marie Mélanie Bédard.

Ce qui est très étonnant, comme le faisait remarquer Normay, le prénom de Mélanie est récent et on le retrouve davantage chez les jeunes femmes dans la trentaine et non chez une octogénaire.  J'ai fait une recherche dans Internet et Mélanie était le prénom le plus populaire dans les années 1980-1984.

Une parenthèse s'ouvre où il est question du Projet de loi no 81 et Normay renvoie Christine à un extrait de son émission du 7 avril, où Mme Caroline Fortin, présidente du Mouvement Retrouvailles, nous apporte des précisions quant à l'avenir du Projet de loi et de ses répercussions.

Christine a un frère et deux soeurs dont une adoptée, la plus jeune, avec laquelle elle s'entend très bien.  Sa mère éprouvait le besoin d'adopter un enfant pour redonner ce qu'elle avait elle-même reçu.  Au départ, c'était un placement de la DPJ et ensuite, elle fut adoptée légalement.

Christine nous parle qu'il y a des ressemblances, et qu'elle a la même vision des choses que dans la famille du côté de son père alors que du côté de sa mère, on dirait que ce sont des étrangers devenus amis mais à la fois, très différents.  Quand ils parlaient de la mère de Christine ils disaient d'elle:  «C'est une fille prise en élève», expression populaire à cette époque mais qui reflétait des considérations différentes pour les adopté(e)s par rapport aux enfants naturels.  Christine était offusquée par ce genre de propos et les prenait d'une façon personnelle, péjorativement.

La soeur adoptive de Christine se sent différente des autres membres de la famille mais ils aimaient bien lui rappeler qu'elle avait été choisie, ce qui lui faisait plaisir.  Cette soeur a connu sa mère de naissance mais ce n'est pas vraiment une belle histoire, malheureusement, quoiqu'elle ait pu avoir des réponses, au moins, à propos de son identité.

Les personnes adoptées recherchent souvent leur identité mais, parfois, comme ici dans le cas de la mère de Christine, elles se rendent compte qu'elles ont une double identité et ça leur cause beaucoup de problèmes, qui sont-elles véritablement?

Sur son permis de conduire, sur sa PSR, sur son assurance-sociale et sur ses impôts, elle porte le nom de Mme Mélanie Langevin alors que pour la Régie des Rentes, elle est inscrite sous le nom de Mme Candide Langevin, cherchez l'erreur?

Elle a un formulaire officiel où il y a eu une correction au stylo était-ce une erreur humaine ou était-il question de falsification de document?  Se prénomme-t-elle Candide ou Mélanie, finalement?

En conclusion, la mère de Christine qui a 80 ans, est en santé et est au courant des démarches de sa fille qui appelle régulièrement au Centre jeunesse de Québec.  Normay lui fait part que, par prudence, elle devrait se prémunir d'une procuration pour le consentement en cas de décès, signée par sa mère, qui l'autoriserait à continuer ses recherches advenant le décès de sa mère.  C'est un renseignement très précieux car, sans procuration, au Centre jeunesse, après le décès de sa mère, on fermerait le dossier.

Merci Normay pour ce bel entretien, comme toujours!  Merci Jean-Paul pour le choix de tes deux chansons de cette semaine à savoir 1. Je te trouverai (Adamo) et 2. Nous revoir (France d'Amour).  Merci également à votre invitée pour son témoignage intéressant et pour sa générosité et sa détermination à l'endroit de sa mère, c'est tout à son honneur!

À la semaine prochaine!

Marthe xxx (Lotus), mère de naissance

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 13:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua