Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2012-01-15 LAPOINTE Georgette

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 12:24    Sujet du message: 2012-01-15 LAPOINTE Georgette Répondre en citant

Émission du 15 janvier 2012

Bonjour à toi Normay, à Jean-Paul et à Georgette (Lapointe)

et Bonne et Heureuse Année à vous ainsi qu'à toute l'équipe de CJLV 1570et ses auditeurs!

La première émission de l'année 2012 s'adresse plus particulièrementaux mères biologiques.
Aux parents biologiques de Georgette, par deux fois, lorsqu'ils étaient allés la
rechercher à la Crèche, on leur avait dit la première fois que leur bébé (Georgette)
avait été placée à la Crèche St-Vincent-de-Paul de Québec.  La deuxième fois,
qu'elle était décédée dans un accident d'auto avec ses parents adoptifs. 
Alors, les parents ont fait leur vie en tentant de faire le deuil de cette enfant ,
le père demandant de ne plus jamais en parler...

Déjà dans l'adolescence, Georgette qui a eu d'excellents parents adoptifs,
désirait par ailleurs faire des recherches pour retracer sa mère de naissance. 
En 1966, à 16 ans, elle place une annonce dans le journal Allô Police où il y
avait une chronique sur les recherches de parents biologiques.  Georgette avait
conservé les adresses des CSSS si toutefois elle voulait communiquer avec eux
dans le futur. 
En 1981, à 31 ans, elle débute sa première recherche officielle, avec le Centre jeunesse.
En 1983, son père biologique décédait.  Entre temps, la travailleuse sociale a annoncé
à sa mère, par téléphone, que son enfant n'était pas décédée, finalement.
Tout un revirement de situation!  Un choc!  On ne donna à Georgette que quelques
informations non nominatives générales sur ses parents.  En 2001, Georgette fit
une autre demande (une relance) et elle a essuyé un refus de la part de sa mère
qui avait peur des jugements, peur de déranger sa fille et ses parents adoptifs. 
Ses autres enfants ainsi que son nouveau conjoint (1995) n'étaient pas au courant
de cette naissance.  Elle ne voulait pas créer de conflit et gagner une enfant pour
perdre les autres...La preuve qu'il faut toujours conserver l'espoir, à l'automne
2011, une dame qui a aidé Georgette dans ses démarches, a contacté sa mère,
par téléphone, et celle-ci a finalement accepté que Georgette lui envoie une lettre
donc avec toutes ses coordonnées.  C'était déjà un grand pas mais, par la suite,
sa mère a mis son conjoint et ses enfants au courant de la naissance de Georgette.
Enfin, elle pouvait se libérer de ce secret-fardeau. 

Par la suite, elles se sont parlées au téléphone au cours des Fêtes ainsi
que le reste de la famille par Msn et par téléphone.
Georgette a été et est très respectueuse des besoins de sa mère et
aurait accepté de lui parler ou de lui écrire dans l'anonymat
si tel avait été son souhait et son droit.  Georgette a eu la "sagesse" de ne rien
précipiter et d'y aller étape par étape pour prendre le temps qu'elles s'apprivoisent.
On risque de faire échouer cette belle "aventure" si on monte les escaliers quatre
marches à la fois!  De plus, il faut dire que Georgette était préparée depuis des années
(quoique sous le choc quand elle a parlé à sa maman la 1re fois) et sa mère n'était pas
du tout préparée, elle qui la croyait décédée.  Les mères n'ont pas à se sentir coupables
et jugées comme par le passé.  Il y a plein de mères monoparentales de nos jours et
elles ne sont pas jugées, autres temps, autres moeurs. 

Bravo à la mère de Georgette pour avoir dit OUI et bravo aussi à Georgette
qui laisse le temps à sa mère de s'ouvrir à elle, petit à petit, sans la "bombarder"
de questions.  Tout n'a pas besoin d'être dit tout de suite tout comme en amitié,
on apprend à se connaître, peu à peu, au fil du temps.

Dans un autre ordre d'idées, Normay nous a raconté une retrouvaille très
touchante qu'elle a faite à la mi-décembre 2011.  Une dame qu'on appellera
Louise, adoptée, reçoit un appel de sa soeur biologique pour lui dire que sa
mère de naissance la recherche et qu'elle est malheureusement en phase
terminale, à l'hôpital.  Cette dernière l'avait déjà recherchée, par le passé,
mais en vain.  Ouf!  Comment faire, quoi dire et ne pas dire?  Ce n'est pas
vraiment le temps de poser des questions mais plutôt d'écouter. 

Normay propose à Louise de l'accompagner à l'hôpital.  Normay parle d'abord
à sa soeur biologique et ensuite présente Louise à sa mère biologique en soins
de confort pour cancer.  Malgré sa très grande souffrance, elles ont pu voir un
mouvement de tête et une brillance des yeux particulière et la main qu'elle tenait
se serrait de plus en plus fort.  Louise a également fait part qu'elle était enceinte.
De bien beaux moments mais comme c'est triste d'avoir attendu si longtemps!
Toute une joie de retrouver, pour Louise, mais ensuite, toute une peine aussi car
elle perd sa mère une semaine plus tard.  Elle a pu aussi rencontrer sa
grand-maman biologique.  Ça m'a beaucoup émue et j'étais très contente que
cette maman  puisse partir en paix.  J'ai eu peur longtemps de mourir dans
un accident d'auto ou d'un infarctus sans avoir la chance et le bonheur de
connaître ma fille.  Je sais ce qui nous trotte dans la tête et dans notre coeur
pendant toutes les années interminables au cours desquelles nous nous posons
des questions...

Toute cette histoire pour nous faire prendre conscience du pourquoi attendre si
longtemps, en fin de vie, avec le cancer, parfois l'Alzheimer ou avec des pertes
cognitives pour retrouver l'être cher confié en adoption.  Les mères de naissance
ont le droit de poser le geste de rechercher.  Ce pan de vie leur appartient et c'est
le plus beau cadeau qu'elles peuvent s'offrir et offrir à leur enfant que de se retrouver.
Il ne faut pas retarder l'échéance pour décider de vouloir vivre des retrouvailles.
Bien sûr, ça prend toujours quelque temps pour faire les recherches alors,
il ne faut pas hésiter à faire le premier pas.  Il faut faire confiance à nos enfants
et à notre conjoint.  Ils sont capables de comprendre et il faut aussi respecter
leur rythme.  Comment pourraient-ils nous refuser ce bonheur?  En même temps,
en connaissant ce secret gardé si longtemps, ils peuvent davantage comprendre
et s'expliquer certains des comportements, des angoisses et des peines vécues
par leur mère/leur conjointe.  Si c'est fait plus tôt dans la vie, tout ce beau monde
peut vivre des moments grandioses ensemble et partager pour plus longtemps
de belles tranches de vies.  Pourquoi garder ce lourd secret en sachant bien que
quelqu'un(e), quelque part doit savoir?

J'étais très heureuse et très fière pour toi, chère Normay, qui t'occupe de
retrouvailles depuis 29 ans, dont la mienne, que tu puisses avoir retrouvé
ta fratrie, à l'automne dernier.  Wow! quand même, faut l'faire!  Premier Noël
chez ta soeur Hélène.  Ta soeur Carole et ton frère Pierre y étaient ainsi que
leurs enfants.  J'imagine ta vive émotion, à couper le souffle, quand ils ont
dit:  "Bienvenue Normay dans ta famille."
 
Eille, mettons que ça fait un p'tit
velours, hen!
 
  Crime que j'étais heureuse pour toi
 
et pour ta famille, toi,
qui en fille unique, auparavant, avait un p'tit Noël bien différent...Merci à
Jean-Paul pour ses choix judicieux de pièces musicales:  Un jour, tu verras
(Mouloudji), Que serais-je sans toi (Jean Ferrat), Pour les amants (André Gagnon)
et Le temps qu'il nous reste (Nana Mouskouri).
N'oubliez pas de venir écrire vos commentaires (pas besoin d'être longs
comme les miens!
 
 
) C'est une façon de dire merci à Normay, à Jean-Paul ainsi qu'aux
participant(e)s qui généreusement aussi "plongent" dans leur vécu, en se
racontant.Si vous voulez conserver cette belle émission, il faut bien sûr des
participant(e)s.   Venez participer à l'émission Loin des yeux, près du coeur.
Les entrevues ne se font pas qu'en studio.  Elles peuvent se faire par téléphone
et envoyez vos avis de recherche à normay.stpierre@videotron.ca.  En passant,
Normay, si tu as besoin, je suis toujours là.Au plaisir!Marthe xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 12:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua