Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2012-01-29 LACOMBE Carmen

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 12:18    Sujet du message: 2012-01-29 LACOMBE Carmen Répondre en citant

Émission du 29-01-2012

Bonjour Normay, Jean-Paul et votre invitée Mme Carmen Lacombe,

D'entrée de jeu, Normay passe l'avis de recherche de M. Bonenfant.  Il est né le 27-11-1943 et recherche sa mère biologique soit disant d'origine ukrainienne.  Il vit des frustrations par rapport au fait qu'il aimerait connaître le nom de sa mère.  Son prénom pourrait être Anika. 

Il voudrait bien connaître ses origines et savoir si ma mère est décédée ou non.  Il a débuté ses démarches en 1997.  La loi de la confidentialité des Centres jeunesse fait en sorte qu'on se bute à un mur même si la mère biologique est décédée depuis 10-15 ans.  Il y a très peu de flexibilité.  La confidentialité est levée seulement quand l'adopté(e) et le parent biologique désirent tous deux se retrouver.  Malheureusement, nous sommes encore soumis à des lois désuètes qui ont eu quelques amendements avec les différents partis et les différent(e)s ministres qui se sont succédé.  Il devrait y avoir le dépôt d'un nouveau projet de loi au printemps 2012 mais, tout est toujours reporté dans le domaine de la post-adoption.  On ne peut que souhaiter toute la meilleure des chances à M. Bonenfant.

Par la suite, Normay s'est entretenue avec Mme Carmen Lacombe, adoptée, née le 06-07-1950 qui a su son statut d'adoptée à l'âge de 11 ans, par sa mère adoptive, qui n'avait pas pu enfanter naturellement, une première grossesse se soldant par un enfant mort-né.  La mère adoptive de Carmen n'a plus été capable de donner naissance à un enfant et les cicatrices de cette blessure ne se sont jamais refermées.  Son mari désirait avoir un enfant et ils l'ont adoptée mais ce n'était pas le choix de sa mère, malheureusement.  Sa mère adoptive aurait dit à Carmen:  "Quand je serai sur mon lit de mort, je te donnerai tes papiers relativement à ton adoption."Elle a quand même eu une bonne famille avec beaucoup d'amour autour d'elle.  Elle était plus proche de son père adoptif et de sa grand-mère adoptive que de sa mère parce que celle-ci n'arrivait pas à lui exprimer son affection, ne se sentant pas comme sa "vraie" mère. 

Ultérieurement, Mme Lacombe a fait des démarches de recherches.  Une travailleuse sociale avait soi disant retracé sa mère et devait lui redonner des nouvelles, qui ne sont jamais arrivées.  En 1995, Mme Lacombe a reçu son sommaire d'antécédents sociobiologiques avec quelques détails qui étaient plus précis que ce que l'on reçoit, à savoir des renseignements non-nominatifs, habituellement.  Son père serait journaliste et à cette époque, il y en avait peu et en sachant une région ça donne un indice supplémentaire.  De même qu'elle avait dans ses prénoms celui de Blandine qui n'est pas courant non plus. 

Normay et Carmen ont parlé de bien relire et faire relire à quelqu'un(e) d'autre la fameuse lettre du Centre jeunesse avec les renseignements non-nominatifs car il y a tellement d'émotivité qui entre en jeu lors de la réception de ce sommaire que certains détails peuvent très bien nous échapper.  Ensuite, elles ont parlé de l'importance de retrouver une identité, une appartenance.  C'est comme un trou noir, comme si en tant qu'adopté(e)s, les gens ressentent qu'ils n'appartiennent à personne.

Mme Lacombe ne veut pas s'imposer à sa mère de naissance et ne la juge, ni ne la blâme aucunement pour le geste qu'elle a posé.  Elle sait très bien qu'à cette époque, les enfants nés hors mariage, les "actes de la chair"se devaient d'être adoptés pour sauver l'honneur de la famille.  S'occuper d'un enfant illégitime pour les mère-célibataires était impensable selon les préceptes catholiques et la politique du temps. Ces jeunes filles devaient s'en retourner "le ventre et les bras vides" et faire comme si rien n'était arrivé. 
Mme Lacombe ne veut pas non plus s'imposer à un frère, à une soeur, à un oncle ou à une tante.

Mme Lacombe a fait une relance pour ses démarches en vue de retrouvailles le 24-10-2011 et attend des nouvelles.  Je lui souhaite toute la meilleure des chances de succès.

Merci Jean-Paul pour tes plages musicales toujours en lien avec les témoignages.  Ce sont de grandes chansons-souvenirs toujours plaisantes à réécouter comme Viens faire un tour chez moi (de Stéphane Venne interprétée par Renée Claude), C'est beau la vie (de Jean Ferrat interprétée par Isabelle Aubret), Dis quand reviendras-tu? (de Barbara interprétée par Ginette Ravel) et finalement, Le temps de vivre (Georges Moustaki).

Bonjour tout le monde et à dimanche prochain!

Marthe xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 12:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua