Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2012-10-28 PÊCHEUR Isabelle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 11:05    Sujet du message: 2012-10-28 PÊCHEUR Isabelle Répondre en citant

Émission du 28 octobre

Émission
 
   du 28 octobre 2012

Bonjour Normay, Jean-Paul et votre invitée Isabelle,

Isabelle est adoptée et recherche sa mère de naissance.  Elle est née le 9 août 1968, à 5h42 (a.m.), à l'Hôpital Sacré-Coeur de Montréal.  Son nom fictif était Marie-Élisa.  Par la suite, elle a été placée à la Crèche d'Youville, pendant 9 mois.

Sa mère biologique serait née en Autriche, en 1949, et aurait immigré au Québec, à l'âge d'un an.  Elle serait donc âgée de 63 ans (2012).  Elle aurait donné naissance à Isabelle, à l'âge de 19 ans.  Elle était esthéticienne-visagiste, ce qui lui aurait sans doute permis de payer les frais d'accouchement raison pour laquelle elle n'était pas à la Crèche de la Miséricorde.

Les parents adoptifs d'Isabelle étaient Français et il appert qu'ils étaient connus de sa mère biologique qui voulait qu'elle soit placée dans une bonne famille, avec une belle éducation.  Ceux-ci avaient des contacts au Québec ce qui facilitait l'hébergement et la bureaucratie, en étant sur place, au cours des démarches d'adoption car, dans les années '60-'70, il était presque impossible d'adopter un enfant, en France.  Ils avaient la double nationalité canadienne et française.  L'adoption officielle prononcée, ils sont entrés en France en 1969 alors qu'Isabelle avait un an.  Ses grands-parents maternels ne seraient soi-disant pas au courant mais sa mère aurait un frère.

Vers l'âge de 4-5 ans, Isabelle, fille unique, d'intuition, d'instinct, aurait dit à ses parents adoptifs qu'elle ne leur ressemblerait pas.  Sa mère adoptive, bien gentiment, sans tabous, lui aurait alors expliqué, dans des mots adaptés à son âge, qu'effectivement, ils n'étaient pas ses "vrais parents" et lui auraient fourni quelques détails de sa naissance, de la crèche etc. pour tenter de répondre à ses questions.  Par ailleurs, Isabelle dit qu'elle est heureuse d'avoir su, à un jeune âge, qu'elle était adoptée.

Vers l'âge de 10-11 ans, Isabelle a reparlé de sa condition de personne adoptée et aurait voulu avoir plus de détails.  Ses parents lui auraient dit que si elle voulait faire des démarches, éventuellement, pour retrouver sa mère, ils l'aideraient dans ce sens.  La crèche où elle avait séjourné avait été démolie mais ils pouvaient lui donner quelques renseignements qu'ils avaient en leur possession.  Elle n'en n'a plus jamais reparlé, par la suite.

Isabelle est venue à Montréal pour des vacances, des études, entre autres, et ressentait que c'était son pays d'origine, la terre où elle était née.  Elle n'aurait pas fait de démarches pour sa mère, à ce moment-là, dans sa vie, malgré que ce projet demeurait toujours présent dans sa tête, avec plus ou moins d'intensité, selon certaines périodes de sa vie.  Elle vit des problèmes relationnels avec ses parents adoptifs et a rompu tout contact avec eux.

Isabelle a entamé ses démarches au Centre jeunesse de Montréal, il y a 13 mois et aurait reçu ses antécédents sociobiologiques.  Elle doit attendre jusqu'au jour où ils localiseront sa mère et là, ils l'en informeront.  Elle a 44 ans, vit et travaille à Lyon et a une fille unique avec laquelle elle a parlé de ses recherches.  Elle aimerait bien, elle aussi, connaître cette famille du Québec et sa mère, elle, apprendre le premier chapitre de sa vie, rencontrer sa mère et recevoir des informations médicales.

Il est plus complexe pour la mère d'Isabelle de tenter de la retrouver en France mais c'est essentiel pour Isabelle de la retracer.  Le but ultime de sa démarche est de lui faire comprendre qu'elle ne lui en veut pas, qu'elle la remercie de lui avoir donné la vie et qu'elle n'a pas à ressentir de la culpabilité ou de la honte.  Sans doute, se dit-elle, que sa mère a pris la meilleure décision si pénible était-elle, à l'époque, et avec les ressources disponibles.

Le facteur "importance des ressemblances", dénominateur commun chez les personnes adoptées, ne fait pas exception chez Isabelle.  Très tôt pour elle, dans sa vie, ressemblances, sentiment d'appartenance et identité sont essentiels.  Comme elle le mentionnait:  "De part et d'autre, mère et fille doivent se regarder dans la glace en se disant quelqu'une, quelque part, me ressemble."  Ce peut être autrement que physiquement par des traits de caractère, des affinités et des talents semblables, par exemple.

De 0-44 ans, elle n'a pas eu d'histoire de vie mais il n'est jamais trop tard pour en débuter une, à partir d'aujourd'hui, au présent.  Elle n'avait pas fait de demande officielle au Centre jeunesse, avant, car elle avait peur de faire revivre des souvenirs douloureux à sa mère, mais finalement, son besoin de la connaître est vital et est plus fort que la peur de lui faire de la peine, en rapport avec son passé.


En 2012, c'est révolu l'époque des tabous et des préjugés sur la naissance des enfants illégitimes mais les mères plus âgées (70-80 ans), pour la plupart, sont demeurées encore avec le même discours du temps où elles étaient pointées du doigt.  Les mères doivent se donner le DROIT de rencontrer leur enfant, se faire ce cadeau de la 2e chance, peu importe la forme que prendra la retrouvaille, anonymement au besoin, si le conjoint, les enfants et la famille ne sont pas au courant de la naissance hors-mariage.  C'est une option possible si les mères ne sont pas prêtes ou ne veulent pas parler de leur passé, à ces personnes.  Tout doit se faire dans le respect, de part et d'autre, dans l'éventualité de la poursuite ou non de la relation.


*Petites remarques
-mère biologique arrive à 1 an, à Montréal et fille biologique arrive à 1 an à Lyon.
-mère biologique a rompu ses contacts avec ses parents et fille biologique a rompu ses contacts avec ses parents adoptifs.
-Isabelle est fille unique et la fille d'Isabelle est fille unique.                                   
                                   

Merci à vous trois pour votre belle générosité, lors de cette entrevue!  Encore de beaux choix musicaux:  1) Ma mère chantait toujours (Fabienne Thibault), 2) Angéline, quand tu dors (Blou), 3) C'est beau la vie (Isabelle Aubret) et 4) C'est toujours la première fois (Jean Ferrat)

Bon succès, Isabelle, dans votre projet si important, celui d'une vie!

À la semaine prochaine!

Amitiés,

Marthe xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 11:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua