Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2011-11-13 FORTIER Hélène

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 09:08    Sujet du message: 2011-11-13 FORTIER Hélène Répondre en citant

Émission du 13 novembre 2011

    Normay, Jean-Paul et votre invitée Hélène Fortier,

 
 Hélène pour ton témoignage très touchant voire même bouleversant.  Je connaissais plusieurs aspects de ta vie mais j'en ai encore appris sur toi.  Je te trouve bien équilibrée pour avoir fait 22 foyers d'accueil.  Bien sûr, certaines personnes étaient bonnes et voulaient t'aider mais beaucoup d'autres, par ailleurs, moins bien intentionnées, le faisaient davantage pour recevoir de l'argent.  Tu as dû composer aussi avec le fait d'avoir plusieurs travailleuses sociales différentes.  Ce n'est pas évident non plus de faire face à cette situation pendant si longtemps.J'imagine que le début de ton parcours de vie, sans identité et sans jamais avoir été adoptée (tu devais ressentir beaucoup de rejet)  a eu un gros impact sur toi et sur ta façon de vivre.  Il y a souvent deux scénarios possibles à ton histoire ou on se rebelle contre le monde entier et on n'accepte ni contrariétés ni contretemps ou alors on fait tout gentiment, poliment, sans faire de vagues pour acheter la paix et se faire aimer.  Toi, tu as opté pour tout faire pour être aimée.  Tous ces déménagements, la vie entre deux boîtes, ont fait en sorte que tu aies aujourd'hui une plus grande facilité d'adaptation mais en même temps, ça doit laisser aussi des séquelles d'insécurité et d'instabilité.



Heureusement, une certaine travailleuse sociale chez qui tu faisais du gardiennage, t'a donné un bon coup de main, à la majorité, où tu devais te trouver un logement car à 18 ans, bye bye les foyers d'accueil!  Encore beaucoup d'insécurité pour toi et toujours sans famille derrière cette nouvelle vie.  À 19 ans, cette t.s. t'a aidée pour faire des démarches pour retrouver ta mère.  Ça n'a pris que 2 mois car ta mère te recherchait aussi.  Enfin, ta chance!  Donc, 2 mois plus tard, tu étais en contact avec ta mère au bureau du Centre jeunesse et vous avez continué la retrouvaille chez ta mère (et tu avais une soeur).  C'est bien normal que tu ressentais un malaise et du stress car tu entrais dans leurs vies, dans leur intimité quotidienne.

Au début, on parle de quoi, c'est intimidant mais, comme tu avais apporté ton album-photos, ça vous a permis d'entretenir une conversation, de "dégeler" l'atmosphère.  De son côté, ta mère avait sorti aussi ses photos et ça donne un sentiment d'appartenance, une identité, des affinités, des ressemblances, des points en commun.  Comme ta jeune soeur était là, ta mère t'a dit qu'elle était un grand livre ouvert et répondrait à toutes tes questions lors de votre 2e rencontre.  Vous êtes restées ensemble au moins deux heures et demie.  Par la suite, demeurant toutes les deux à Montréal, vous pouviez vous voir à toutes les semaines mais après vos déménagements respectifs, vos rencontres étaient plutôt sur une base mensuelle.  Comme tu disais, vous vous êtes fréquentés pendant 3 ans mais, malheureusement, pour vous reperdre encore pendant 19 ans.  Il y a eu déménagement, de part et d'autre, dans Lanaudière, lors de l'inondation chez ta mère et l'incendie chez toi.  Vous avez été séparées à ce moment-là et vous avez perdu vos traces.  Également, ta mère et toi aviez pris mari mais aussi le nom du mari ce qui a compliqué les démarches de recherches.

Finalement, après toutes ces longues années, c'est ta soeur qui t'a retrouvée alors que tu la recherchais toi-même.  Ton frère aussi tentait de te retracer.  Malheureusement, ta soeur avait une mauvais nouvelle à t'apprendre à savoir ta mère était en phase terminale de cancer et il était question d'arrangements funéraires et de testament tout ça alors que ça faisait 19 ans sans vous revoir, en bon québécois, ça "fesse", ouf!  Ça s'appelle il faut trouver une solution et qui accomode tout le monde.  Tu as alors proposé d'enterrer les cendres de ta mère sur ton terrain, dans ton village, et de planter un arbre.  Le conjoint de ta mère, ta soeur et ton frère étaient d'accord avec cette option, plutôt étonnante, il va s'en dire.  Actuellement, vous êtes toujours en contact mais vous ne vous voyez que rarement n'ayant pas le même genre et rythme de vie.  Par contre, quand ils vont chez toi, ils en profitent aussi pour venir se recueillir près de leur mère.Comme tu disais, Hélène, il ne faut pas baisser les bras et se décourager.  Il faut garder espoir et faire des choses agréables pour ne pas que les recherches tournent en obsession.  Les personnes non adoptées peuvent aussi faire des recherches et retrouver quand même, tu en es la preuve vivante.

Tu parlais aussi de tes antécédents sociobiologiques que ta mère avait donnés à savoir au moins deux pages complètes avec des détails médicaux, et pourtant, au Centre jeunesse, il n'y avait rien.  C'était la même chose pour moi.  J'avais fourni plus de 2 pages et ma fille n'avait pourtant que 3 lignes quand elle a fait venir ses antécédents et de plus, une fausse information au dossier à savoir que j'étais anglophone et aucun renseignement comme quoi j'avais été la visiter.

Le lien qui t'unit à ta soeur et à ton frère ne se limite pas qu'à votre mère que vous avez en commun, vous parlez d'autres choses aussi mais vos racines, avec les photos de famille, demeurent un aspect bien important de votre relation familiale.

Il a aussi été question du site web de Marianet, Retrouvons-nous, en Belgique, où tu t'impliques.  De belles amitiés virtuelles sont nées tout comme sur A.É.R. et tu aides d'autres personnes comme tu as été aidée, un juste retour des choses.

Encore une fois,
Hélène pour ton témoignage et quand on écoute le récit de ta vie plutôt difficile, disons qu'on a moins le goût de se plaindre sur son sort.  On a le goût de se "retrousser les manches", d'apprécier ce que l'on a et de mordre dans la vie, à pleines dents.

Amitiés,Marthe xxx (Lotus)

P.S.  Merci à Jean-Paul pour son choix musical judicieux!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 09:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua