Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

2011-11-27 CARRIÈRE Robert / Marianet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2015-01-01, 08:57    Sujet du message: 2011-11-27 CARRIÈRE Robert / Marianet Répondre en citant

Émission du 27 novembre 2011

Bonjour Normay, Jean-Paul, Robert et Marianet,


L'histoire des Crèches avec ses termes disgracieux, dénigrants et discriminatoires ainsi que la "charité chrétienne" en signes de piastres m'a toujours mise en colère car il y avait deux poids, deux mesures, la richesse et la pauvreté et toi, Robert, tu ne fais que reprendre les mots et les histoires de cette époque, preuves à l'appui.  Disons qu'on ne s'"enfargeait" pas dans les fleurs du tapis.  On aurait pu nuancer ou choisir d'autres mots mais ce n'était pas grave car ce n'était que des filles indignes, disait-on.  L'humiliation faisait partie de l'"expiation de leur péché".  Même avec le crucifix, sous le nez, certaines communautés religieuses avaient le pardon beaucoup plus facile pour les filles-mères riches. 

De plus, on faisait une grande différence lors des offices religieux du dimanche.  Les femmes enceintes riches étaient voilées et au 3e étage de la chapelle de sorte qu'on ne pouvait pas les voir alors que les femmes enceintes sans argent, se trouvaient au 1er étage, sans voile, au vu et au su de tous les fidèles-badeaux de sorte qu'on pouvait aller rapporter les "nouvelles" qu'une fille x était à la Crèche.  Celles et ceux qui assistaient à la messe en "voyeurs" avaient la compassion où la poule a l'oeuf....  Pourquoi s'empêcher de faire de la médisance quand on peut jeter du sucre sur le dos de ces pauvres filles.  Les moins nanties devaient travailler 6 mois à la Crèche pour payer les frais de l'accouchement appelé "maladie", à l'époque, et la pension de leur bébé.  Elles devaient servir de "bonnes à tout faire" aux autres femmes enceintes, les riches, qui vivaient pourtant la même condition qu'elles.  Elles accouchaient sous l'oeil de plusieurs médecins "observateurs" et certains ne se gênaient pas pour dire une vaurien, une traînée, une putain.  Tellement absurde cette injustice!

Voici certains termes de l'époque des Crèches, difficiles à entendre mais combien vrais!

Parents inconnus:  C'était l'inscription sur le 1er baptistère, la plupart du temps, avec le moins possible de détails.  Il pouvait y apparaître parfois un nom ou un prénom de la mère ou de la région de la naissance.  Sur le baptistère de la Crèche, RIEN, aucune information, top confidentiel!

Enfants de personne:  C'était des enfants abandonnés dès leur naissance, avec seulement un prénom parfois comme note.  C'était les bébés laissés sur le perron de l'église ou du presbytère, sur des seuils de portes, dans les escaliers extérieurs d'un hôpital, à la gare, dans un taxi etc. sans mère connue. 

Tout comme Kariann, la mère de Lyne (Loly), pour ma part, je fais aussi la distinction entre abandonner et confier à l'adoption.  La nuance devrait se faire, à mon avis.  J'estime que j'ai confié ma fille à l'adoption en sachant qu'elle serait bien traitée, dans une bonne famille et non abandonnée à son son sort dans un lieu public.

Mères introuvables:  C'était l'appellation désignée lorsqu'il y avait des informations manquantes ou de faux renseignements au dossier pour la mère et sa famille.  Lorsque des mères ou des pères parents souffraient de déficience mentale, on les plaçait dans des asiles et on gardait le secret.

Trafic de bébés:
Robert nous a parlé aussi d'un trafic honteux qui existait encore même en 1960, il n'y a pourtant pas si longtemps.  On louait des bébés à des familles au chômage qui en retiraient de l'argent, on les vendait ensuite et ils étaient placés partout au Québec.  Plusieurs pouvaient donc se faire des sous sur le dos des bébés.  On a parlé de la loi des enfants "bâtards" au Québec mais Robert y reviendra sûrement en 2012 car je n'ai pas vraiment plus de détails et ça m'intéresse d'en savoir davantage.

Robert, gardien de sécurité:  Après la fermeture de la Crèche de la Miséricorde, appelée Centre hospitalier Jacques-Viger, Robert y a travaillé comme gardien de sécurité mais il allait beaucoup au-delà de ses attributions de tâches.  Quand il voyait une dame d'un certain âge, le regard perdu, à l'intérieur de l'hosto, il se doutait bien que c'était une mère-célibataire qui avait accouché en ces lieux.  Il lui faisait visiter la chapelle et la salle d'accouchement, avec toute la générosité et la sensibilité qu'on lui connaît.  Il était témoin de toute la gamme d'émotions vécues par ces dames qui voulaient boucler la boucle à un certain passé très lourd.  Ça m'a touchée de savoir qu'avec ton grand coeur, Robert, tu as permis à ces personnes de vivre ces instants si douloureux soient-ils mais combien importants.  Merci pour elles car c'est évident que ça te touchait profondément de les voir si émues.

Dans un autre ordre d'idées, il était important de souligner les 10 ans de la création du site belge Retrouvons-nous, le 22 novembre dernier.  Félicitations à Marianet, sa conceptrice et à toute son équipe.  Ils travaillent d'arrache-pieds pour mener à bien recherches et retrouvailles avec des gens de la Belgique, de la France et du Québec.  De bien belles amitiés virtuelles se sont tissées avec le site A.É.R., plus particulièrement, avec un soutien réciproque.  En Belgique, les recherches sont plus faciles qu'en France où l'accouchement sous x (anonymat)  fait en sorte que le nom de la mère n'apparaît pas sur la Déclaration de  naissance.  La volonté de garder le secret est encore présente.

Au nom des mères de naissance, des adopté(e)s et des parents adoptifs, toutes nos sincères félicitations à toi Marianet et à tes assistant(e)s pour ces 10 belles années de travail acharné et de collaboration pour les recherches et pour l'heureux privilège de vivre et de partager de belles retrouvailles.  Bravo et longue vie à un site avec un partenariat si précieux!

Merci Jean-Paul pour L'enfant de personne (Ludovic Freppaz), Allô maman bobo (Alain Souchon), Ave Maria (Charles Aznavour) et Les uns contre les autres (version de Maurane).

À la prochaine!

Marthe xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2015-01-01, 08:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Loin des Yeux, Près du Coeur -> Résumés de Marthe Charest Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua