Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Inauguration de l'école de Puériculture pour Crèche St-Vincent de Paul

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Miséricorde de Québec / Crèche St-Vincent de Paul
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2013-04-25, 06:16    Sujet du message: Inauguration de l'école de Puériculture pour Crèche St-Vincent de Paul Répondre en citant

Madame Pierrette St-Laurent a assisté à l'inauguration de l'école de puériculture en 1953.  Cette école était partie intégrante des bâtiments de l'Hôpital Miséricorde de Québec et de la Crèche St-Vincent de Paul.  Aujourd'hui âgée de 77 ans, madame St-Laurent se rappelle encore du nom de petits enfants, des soins minutieux qui étaient donnés au bébés et... des larmes des jeunes filles...

Cliquez ici pour lire l'histoire complète de la fondation de l'Hôpital, de la Crèche et des soins prodigués aux bébés. 













~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Loly le 2013-04-25, 14:01; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2013-04-25, 06:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lotus


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2008
Messages: 252
Localisation: St-Jean-sur-Richelieu, Qc, Canada
Féminin

MessagePosté le: 2013-04-25, 11:12    Sujet du message: Inauguration de l'école de Puériculture pour Crèche St-Vincent de Paul Répondre en citant



pour cette information, LyneÀ ma connaissance, si je me souviens bien, Normay n'a jamais reçu de puéricultrice en entrevue. Ce sera du nouveau! À 77 ans, il sera intéressant que Mme St-Laurent nous explique, avec toute son expérience, les soins donnés aux bébés et aux enfants, leur nourriture, les vaccins, leur fiche de santé, la façon dont ils étaient traités etc. ainsi que l'aspect des mères biologiques qu'elle côtoyait (ce qu'elle ressentait) et qui étaient souvent de son âge ou presque, j'imagine.   Merci à l'avance à Mme Pierrette St-Laurent pour toutes les précieuses informations qu'elle nous fournira.

Au plaisir!

Marthe xxx (Lotus)
Les membres suivants remercient Lotus pour ce message :
Loly (25/04/13)


Revenir en haut
Loly
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 937
Localisation: Mauricie
Féminin

MessagePosté le: 2013-05-23, 14:16    Sujet du message: Inauguration de l'école de Puériculture pour Crèche St-Vincent de Paul Répondre en citant

Résumé de l'émission

Le 28 avril 2013,

Bonjour Normay, Jean-Paul et Mme Pierrette St-Laurent, votre invitée,

D'entrée de jeu, dans le premier segment de l'émission, Normay nous faisait part qu'il était rare de recevoir, en entrevue, une puéricultrice, qui était à la Miséricorde de Québec et à la Crèche St-Vincent-de-Paul. C'était le cas de Mme Pierrette St-Laurent, il y a 60 ans, alors qu'elle était âgée de 17 ans et faisait son cours en puériculture, d'une durée d'un an et demi, en 1953-1954. Elles étaient environ 110, au total, disait-elle.

Une journée-type de Mme St-Laurent:
D'abord et avant tout, la veille, elles préparaient les vêtements pour chaque enfant, pour le lendemain matin.

À 8h30: Dans une grande salle, au 4e étage, c'était l'heure des bains des enfants de 10 mois à 2 ans. Dans cette salle, il y avait une douzaine de petites baignoires. Les enfants étaient lavés à tous les jours. Ce travail prenait beaucoup de temps, jusqu'à l'heure du dîner, car c'était entrecoupé des biberons aussi à donner. Après avoir été lavés, séchés et habillés, on les remettait dans leurs couchettes. Pendant les bains, les filles-mères affectées au service des enfants, s'occupaient de replacer les draps et les changer au besoin. Les enfants étaient propres et en santé.

Mme St-Laurent nous parlait de son attachement à un petit bébé de 10 mois nommé Edmond. C'était normal et inévitable que des liens se créaient car les étudiantes s'occupaient de ces enfants à tous les jours.

Les bébés et les enfants trouvaient le temps long pendant que les autres se faisaient laver. Parfois, ils se taquinaient, un peu trop fort, et il y avait des pleurs, en série, compte tenu de la proximité des couchettes. Un commençait le bal des pleurs et les autres suivaient. J'imagine qu'ils auraient bien voulu ramper ou se dégourdir les jambes en marchant mais ce n'était pas au programme...

En après-midi: Cours théoriques et pliages de couches et de vêtements. Ils n'étaient pas identifiés car ils portaient toutes et tous de petites jaquettes. Cependant, la lingerie était personnelle, marquée, pour éviter la contagion. Quand l'enfant devait être adopté, par contre, la crèche fournissait des vêtements personnels qui provenaient de bons samaritains. Quand un bébé ou un enfant quittait l'établissement, les étudiantes étaient contentes pour eux même si elles avaient un pincement au coeur. La c
rèche recevait des dons de commerçants de la région, pour des tissus, de la nourriture et du charbon.

Mme St-Laurent parle de son premier «cas» à savoir une jeune Gaspésienne de 14 ans, issue d'une famille de 12 enfants. Elle avait été violée. J'imagine facilement que ça pouvait être bouleversant et émouvant pour elle de lui parler alors qu'elle n'était pas beaucoup plus âgée qu'elle. Elle en a gardé un vif souvenir, ce n'est pas pour rien!

Mme St-Laurent, pendant son cours de puéricultrice, a dû subir une appendicite et a donc dû laisser son cours en suspens. En transportant des chaudières (seaux) sans doute trop lourdes pour elle, ça lui a occasionné des problèmes à sa plaie. Elle a quand même eu le temps d'aller sur les 4 étages mais elle se rappelle davantage son stage chez les enfants âgés de 10 mois.

Les enfants du 1er étage, âgés de 4-5 ans, étaient transférés à l'Orphelinat de Neuville, étant plus difficilement adoptables. Jusqu'à 2 ans, il était plus aisé d'être adopté.

Mme St-Laurent nous raconte être allée au Consulat américain, avec une collègue, pour l'adoption de jumeaux, vers les États-Unis. De beaux souvenirs, nous disait-elle! Elle mentionnait aussi que les enfants et les filles-mères étaient propres, bien traités et les visites des médecins étaient fréquentes.

Dans le deuxième segment de l'émission, Normay a fait un retour sur l'émission Tout le monde en parlait, à Radio-Canada, du 23 avril dernier ayant pour titre : Mon enfant, ma blessure: les débuts du Mouvement Retrouvailles. On parlait des luttes que Mme Reine Landry, fondatrice du Mouvement Retrouvailles, avait entreprises. Ce n'était pas facile en 1983, préjugés et silence étaient le mot d'ordre. À cette époque, le volet post-adoption était très fermé. Il n'y avait pas l'ouverture d'esprit qu'on a aujourd'hui. Au cours de ce reportage, on y entend les propos d'un curé qui disait: «Les enfants POURISSAIENT là»! On aurait très bien pu couper ces mots au montage. C'était dénigrant pour les personnes adoptées. Il y avait également les propos de Daniel, fils de Mme Reine Landry, qui, en parlant d'elle disait: «Reine, c'est JUSTE Reine»! C'était plutôt blessant et rabaissant (mon opinion personnelle).

Jean-Paul a écouté lui aussi le reportage et, comme bien d'autres, a trouvé qu'au début, les informations sur le Mouvement Retrouvailles étaient pertinentes mais, plus l'émission avançait, il apparaissait évident qu'on voulait que nous pensions d'une façon particulière. On a donc mis l'accent à savoir que les retrouvailles, ça ne «marche» pas, ce n'est pas une bonne affaire, et c'est très déplorable!

Il y a de bien belles retrouvailles car, de plus en plus, on y met le temps, les préparations et l'accompagnement nécessaires. Il aurait mieux valu parler positivement des retrouvailles qui se font à l'heure actuelle. Les dernières paroles et les dernières images, au cours de cette émission, nous laissent un goût amer. Il ne faudrait pas qu'à cause de ce reportage, certaines personnes décident d'arrêter de rechercher l'être cher, surtout pas!

Nous levons notre chapeau, bien haut, à Mme Reine Landry, fondatrice du Mouvement Retrouvailles. Nous célébrons les 30 ans de cet organisme, cette année. Félicitations et merci à toutes celles et à tous ceux qui ont oeuvré au sein du Mouvement.

Merci Normay pour ton bon travail constant! Merci Jean-Paul pour avoir apporté ton p'tit grain de sel et pour le choix de tes chansons: À la recherche (Yoland Sirard) et Maman (Tino Rossi).

Merci Mme St-Laurent pour l'amour que vous avez donné à vos «petits protégés» et merci pour vos informations précieuses des années '50, en entrevue.

À la semaine prochaine,
Marthe xxx (Lotus)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:33    Sujet du message: Inauguration de l'école de Puériculture pour Crèche St-Vincent de Paul

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Miséricorde de Québec / Crèche St-Vincent de Paul Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua