Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 )

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-11-06, 20:47    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 ) Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2004-02-01 08:02


(Je vais mettre les documents dans un album , j'ai rencontré quelques-uns de ces orphelins)

L'Orphelinat de Huberdeau dans les Laurentides, plusieurs enfants ( garçons ) qui n'étaient pas adopté vers l'âge de 6 et 7 ans quittaient les crèches ou les maternités de Montréal pour cet endroit, qui pour plusieurs d'entre eux n'oubliront jamais cet enfer vécu à cet Orphelinat.

Après des décinies de silence, certain parmi ces centaines d'orphelins que la communauté des Frères de la Miséricorde hébergeait alors à Huberdeau dans les Laurentides, ont consenti à se livrer d'un douleureux secret: Ils auraient subi pendant de longue années de sevices sexuel et de la violence physique de la part des Frères de la Miséricorde qui les gardaient au pensionat. Ils ont été abusés par des religieux.

Il y a de quoi à faire frémir.
Sodomie, fellation, jeux sexuels divers, on se rend compte que ces enfants étaient pour plusieurs des Frères de la Miséricorde de cet orphelinat non seulement de simples esclaves sexuel, mais en plus de la main d'oeuvre à bon marché que l'on faisait travailler sur une ferme de ces frères.

Pire, les enfants qui ont fréquentés l'institution où on était censé leur prodiguer un minimum d'éducation n'ont jamais reçu aucun bulletin ni aucun certificat de reconnaissance scolaire.


Où est situé Huberdeau: Huberdeau, Arundel, St-Remi d'Amherts, St Jovite, ou par l'autre route au  nord de Morin Heights . Huberdeau est dans ce coin là, au nord de St-Jérome

De Miséricorde
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2009-11-06, 20:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-11-06, 20:53    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 ) Répondre en citant

  
 
  
 
  

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-11-06, 20:54    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 ) Répondre en citant

 
 
 
 
 
  

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-12-03, 15:02    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 ) Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2005-02-19 07:27
LES ORPHELINS D'HUBERDEAU  
 
 
Faites places dans votre coeur pour ces petits qui n'ont rien  

La grande tragédie chez les enfants illégitimes, c'est de ne rien posséder, c'est de ne pouvoir dire ni mon papa, ni ma maman, ni mes frères, ni mes soeurs, pas plus que ma maison ou mon grand-papa, ma grand-maman, non plus que mes vêtements, mes livres, mes jouets. Depuis leur naissance, rien n'a été à eux, rien ne leur a appartenu en propre.

La petite jaquette qui habillait proprement et chaudement le poupon était celle de tous les poupons; le hochet avec lequel il s'amusait pouvait, s'il éveillait la convoitise du bébé d'à côté, passer à celui-ci; la garde qui lui prodiguait des soins et qui penchait sur lui son doux visage devait être un jour ou l'autre remplacée par une autre.

Et toujours, ce régime d'une communauté qui donne tout et rien n'a empêché qu'il ne connaisse cette joie, cette stimulante sensation de la propriété.

Et à Huberdeau, malgré le désir du changement de politique qu'a le directeur, le R.F. Rigobert, qui sent tout le danger d'un esprit communautaire dans un monde qui a le respect de la propriété et qui encourage l'entreprise privée, le système du un pour tous et du tous pour un est, à cause de circonstances incontrôlables, à la base du bon fonctionnement de l'orphelinat.

Il est évidemment générateur d'une substantielle économie, mais il nuit indiscutablement à l'épanouissement de la personnalité. Le petit enfant qui, faute de pouvoir s'attacher aux gens de sa famille, peut s'attacher aux choses qui lui appartiennent, se sent déjà moins seul et est déjà plus sûr de lui.

Nous espérons recevoir bientôt, nous a dit le frère Rigobert, les placards que nous a promis le Service du bien-être de la jeunesse, et alors chacun de nos petits gars pourra avoir sa propre garde-robe et prendre soin de ses propres effets.

Le frère Rigobert est un psychologue, un sincère ami de l'enfance et il sait l'importance chez les illégitimes, surtout, de ce facteur de la propriété


Quelque chose à moi 
  
En visitant les dortoirs, entre autres, j'ai constaté combien ce sentiment "j'ai quelque chose à moi" a de l'importance pour le petit gars que la vie a jeté tout seul dans un monde où l'existence est impossible sans amour. Sur les petites cases de chevet qui jouent le rôle de tables de nuit, j'ai vu des installations touchantes : autels improvisés, photographies d'une excursion, objets décoratifs, exécutés dans les ateliers par l'artisan en herbe, qui identifient l'emplacement alloué au petit gars et en réclame pour lui le droit de propriété.

J'ai même vu, dans un grand bocal de verre, un petit poisson rouge, tout frétillant, tout plein de vie, qui tient presque lieu de famille à un touchant petit gars de 11 ans, Noël Lacoste, qui en hérita alors qu'il était à la Côte-de-Liesse. Lorsqu'il quitta cette institution, soeur Caya s'organisa pour qu'il puisse emporter son protégé; elle lui donna même une provision de nourriture à poissons. Ce petit poisson, soigné avec amour, visité trois fois le jour, a aujourd'hui quatre ans. J'ignore combien de temps une créature de ce genre peut exister, mais je souhaite que ce soit longtemps, car le jour où son protégé le trouvera flottant sur le flanc deviendra un moment tragique dans la vie du petit enfant.

Excellente nourriture  

Physiquement, les enfants d'Huberdeau grandissent vite; ils se développent bien. L'excellent médecin du village d'Huberdeau, le docteur Garon, les visite deux fois la semaine, et règle la composition des repas qui sont plantureux et absolument conformes aux normes établies par la diététique : viande, oeufs, lait, beurre, fromage en quantité, bonne variété de légumes, excellent pain fabriqué à la maison, desserts substantiels, faits pour contenter tous les appétits. Persque tous ces produits proviennent de la ferme de l'orphelinat qui méritait l'an dernier le second prix du mérite agricole de la province.

Nous les mesurons, nous les pesons chaque mois, nos enfants, nous a dit garde Pelletier, qui est attachée à l'Institution, et chaque mois le progrès est surprenant. Les cas de strabisme sont traités à l'hôpital, et l'ablation des amygdales ainsi que l'extraction des dents ou leur obturation se pratiquent, dans une petite salle d'opération bien aménagée, par des spécialistes qui visitent régulièrement l'orphelinat.

Physiquement, nous sommes donc en présence de beaux enfants robustes, bien constitués, forts, qui n'auront point, plus tard, à traîner, dans la lutte pour la vie, un pauvre corps débile. À ce stage, le potentiel est excellent et pourrait permettre à ces enfants de devenir, plus tard, des citoyens influents, des individus utiles à une société qui ne pourrait que s'incliner devant leurs mérites.

Il faudrait que la population s'intéresse à leur sort, qu'à ce tournant décisif de l'adolescence, ces jeunes gens se sentent soutenus, aimés par quelqu'un en qui ils pourraient avoir confiance et qui serait susceptible de s'intéresser à eux et de faciliter leur orientation décisive vers l'avenir.

Il y a des centaines de personnes qui pourraient jouer ce rôle de protecteurs d'une jeunesse qui, plus que quiconque, a besoin d'être préparée pour la lutte dans la vie. Pour elle, il n'y aura jamais le refuge suprême du foyer, après les échecs ou les mauvais virages; pour elle, il n'y aura jamais l'aide financière d'une parenté bien disposée, la collaboration de frères, de soeurs. ll faut donc qu'elle soit doublement prête afin que les tâtonnements du départ n'existent pas.

Le dimanche  

Le dimanche ? Il y a parfois un visiteur au parloir, parfois deux ... m'a révélé le frère Rigobert. Huberdeau est à deux heures de voiture de Montréal. Le trajet est splendide, et l'homme qui porte en lui l'amour des jeunes et qui a la foi dans ce système des compensations qui rend plus heureux, plus chanceux les gens charitables, pourrait s'intéresser à un de ces petits gars, lui rendre visite, lui écrire, lui faire parvenir, de temps à autres, de petits colis qui deviennent, comme on le devine, une grande aventure dans la vie de ces petits abandonnés. Un rien leur fait plaisir, un rien les remplit de gratitude. Ils sont si peu habitués à ce qu'on s'occupe d'eux!

Témoin, ce beau grand gars François Hubert, que nous photographiâmes dans l'atelier de menuiserie. Penché sur sa scie, où il accomplissait un travail minutieux. Il avait le visage presque entièrement caché par une mèche de cheveux. Dresse un peu la tête, François" lui ai-je demandé, et regarde-nous un tout petit moment ... Quel radieux sourire ! me suis-je exclamée en constatant l'éclat de ses beaux yeux. Il fut si surpris de mon exclamation que j'ai compris que jamais auparavant on ne lui avait fait compliment de sa personne. C'est pas souvent, mon François, que tu te fais dire que tu es un beau gars ! a dit en riant de bon coeur le frère Edmond, instructeur de l'atelier de menuiserie. Pas souvent? Autant dire jamais !

Noël, cette année à l'orphelinat Notre-Dame-de-la-Merci , ne doit pas être un Noël comme les autres. Et pourquoi ? Parce que vous allez entrer dans la vie de ces petits enfants; parce que vous allez leur apporter l'amitié et la confiance dont ils ont tant besoin; parce que vous allez leur apprendre qu'ils sont des enfants comme les autres, qui peuvent réussir dans la vie tout aussi bien, peut-être mieux que les autres, et que toutes leurs ambitions doivent être employée à devenir quelqu'un.

Et, comme premier geste, faites parvenir votre offrande pré-Noël à l'orphelinat ou au patronage St-Vincent-de-Paul, afin qu'une célébration d'un éclat inaccoutumé apprenne aux petits gars qu'il y a quelque chose de nouveau dans leurs vie.

Par Robert Carrière

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-12-03, 15:09    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 ) Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2005-02-19 07:30
 
LES ORPHELINS D'HUBERDEAU    
 
 
Ce qu'il leur faut !  

Lors d'une récente visite à l'orphelinat d'Huberdeau, voici les besoins urgents que nous avons constatés chez les jeunes orphelins de cette institution :

1- Il leur faut des patins ! Parce qu'il en manquent. Ils sont obligés de se prêter l'un à l'autre une centaine de paires qu'ils possèdent actuellement. Il faudrait environ 150 paires de patins, de pointures 4 à 9.

2- Il leur faut des complets : Pour donner à chacun de ces jeunes l'impression qu'ils peuvent être comme les autres, il en faudrait 310 , de 10 à 17 ans.

3- Il leur faut des bâtons de hockey, soit 2 pour chaque enfant. Actuellement, ils se fabriquent des bâtons rudimentaires à la menuiserie ou rafistolent les bâtons cassés avec de la tôle ou de la broche.

4- Il leur faut des skis ! Actuellement, les élèves de 2 classes seulement - soit une trentaine - peuvent aller en ski.

5- Il leur faut encore : de la pâte à dents (il est question que le club Richelieu- Montréal leur donne des brosses à dents et aussi des traînes sauvages), des rasoirs et des lames (la barbe pousse chez quelques-uns de ces jeunes adolescents), des disques, des livres de lecture et des albums en images, ainsi que des balles de ping-pong.

6- Il leur faut aussi des canifs, du bois à découper, de la colle et de petits clous à finir, pour accomplir leurs travaux de passe-temps.

7- Il leur faut 600 chaises droites, pour remplacer les longs bancs de bois qu'il y a encore dans les salles et aux réfectoires.

8- Il leur faut les accessoires nécessaires pour aménager un gymnase : tremplin, cheval allemand, matelas, barres parallèles, trapèzes, "punching-ball", hockey intérieur, ballon volant, ballon-au-panier, etc.

9- Il leur faut un autobus usagé, mais en bon ordre, pour les excursions à la campagne et les joutes sportives à l'extérieur.

Tous les dons en nature ou en argent peuvent être envoyés directement à l'Institut Notre-Dame-de-la-Merci, à Huberdeau (Argenteuil). Mais, à Montréal, ils peuvent être aussi adressés, au nom de l'orphelinat d'Huberdeau, au soin du Patronage St-Vincent-de-Paul, 211 ouest, rue Lagauchetière, d'où ils seront expédiés à Huberdeau, au fur et à mesure qu'ils seront reçus.


Par Robert Carrière


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:36    Sujet du message: Huberdeau Orphelinat ( 1946 à 1955 )

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua