Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Où vont les enfants de 14 ans et plus qui, orphelins ou ayant été abandonnés par leurs parents

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-01-06, 16:33    Sujet du message: Où vont les enfants de 14 ans et plus qui, orphelins ou ayant été abandonnés par leurs parents Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2005-05-20 15:08
 
L’EXISTENCE DE CEUX QUI N’ONT PAS TROUVÉ   

Où vont les enfants qui, orphelins ou ayant été abandonnés par leurs parents, sont parvenus à l’âge de 14 ans et n’en ont pas trouvé d’adoptants? Dans l’article qui suit, M. le chanoine Paul Contant, directeur de la Société d’adoption et de protection de l’enfance, inc., sise à 874 est, rue Sherbrooke, nous donne des détails sur ce problème lamentable de l’enfance abandonnée, digne de l’attention de tous les citoyens conscients de leurs devoirs.Ainsi que nous le disions dans un article paru la semaine dernière, ces adolescents sont placés dans trois endroits différents : a) en foyer nourricier, b) quelques-uns dans des pensionnats et c) les autres à la campagne.

On considère plusieurs facteurs dans la répartition des placements : degré d’intelligence «  très important », capacité de se développer, d’apprendre quelque chose. Quand un enfant est placé à l’un ou l’autre de ces endroits, on lui donne un trousseau. En d’autres termes, on l’habille des pieds à la tête. Au foyer nourricier, il est nanti de vêtements d’une valeur de $150, accessoires de toilettes et le reste; à la campagne, la valeur atteint $200, car un second trousseau (vêtements de travail) est ajouté au premier (vêtements de semaine et du dimanche).

 
En foyer nourricier   
 
L’enfant possède son trousseau, il s’agit de le diriger vers un foyer nourricier. La Société paye pour l’enfant de $36 à $45 par mois à ceux qui l’hébergent (logis, nourriture et surveillance) et elle renouvelle le trousseau à mesure que le sujet grandit et use ses vêtements. De plus, explique M. Contant, la Société défraie les remèdes et les soins médicaux.

Si l’enfant a besoin d’une paire de chaussures, d’une valise, de mouchoirs, ce n’est pas la maman de ce foyer qui lui donne les objets demandés. Elle se met en communication avec la Société, qui s’en occupe.
En foyer rural


Si l’enfant est placé à la campagne, le système est le même, sauf qu’il reçoit en plus salopettes, bottes, mitaines, gants, casque, vareuse, chandail de laine, bottines de travail, et le reste.


Le plus souvent, déclare le chanoine Contant, les sujets que la Société place ainsi sont mieux habillés que les enfants de la maison eux-mêmes. Ces derniers en sont quelquefois jaloux.


Dans les pensionnats   
 
Pour les enfants placés dans les pensionnats, la Société d’adoption et de protection de l’Enfance prétend jouer exactement le rôle des parents en pareils cas.


Procédures de placement   
 
La procédure de placement dans les foyers nourriciers et les ruraux est basée sur certaines normes qui entrent toujours en considération. Voici:

Aucun enfant, aucun adolescent n’est placé sans une enquête au foyer même où il sera dirigé. Des enquêtes parallèles sont faites chez des notables de l’endroit qui connaissent ce foyer éventuel;

Pendant toute la durée du séjour de l’enfant dans le foyer nourricier (ou à salaire), le jeune sujet est continuellement sous la surveillance d’un représentant de la Société d’adoption qui le visite mensuellement.

Les enfants placés à la campagne chez un cultivateur, ne le sont que si ce dernier accepte de signer la convention (très minutieuse et complète) qui stipule, dans chaque cas, le montant du salaire mensuel versé à la Société pour l’enfant, l’argent que celui-ci touche chaque semaine pour ses dépenses personnelles (argent de poche); de plus, l’employeur s’engage à ne pas entraver la surveillance qu’exerce la Société à sa discrétion.

En d’autres termes, le surveillant a accès au foyer en tout temps. Advenant le non respect de la convention, la Société a le droit de reprendre l’enfant, car elle a sur lui priorité de droit.
Le salaire de l’enfant doit être envoyé à la Société d’adoption qui en accuse réception par un reçu officiel et numéroté, dans chacun des cas et à chaque mois.

L’argent est déposé au compte individuel de l’enfant, et l’on nous a expliqué que les comptables vérificateurs ont accès à ces pièces et documents. Les économies de l’enfant et du jeune homme qu’il devient lui sont remises à sa majorité, nous avons aussi appris qu’ exceptionnellement, à la demande du sujet, on lui rend plus tôt son argent, à condition qu’il soit âgé d’au moins dix-huit ans et qu’il soit capable de se débrouiller seul dans la vie.


279 livrets de banque: $68,632.13   
   
Nous avons vu les livrets de banque de ces enfants. On les garde dans des classeurs, à la Société d’adoption.
Au 1 ermai 1955, soit au début du mois présent, le chiffre total des économies s’élevait à $68,232.12.
Le directeur nous prie de signaler que le protégé de la Société d’adoption, après quelques années de placement et avec un salaire qui va en augmentant, peut s’habiller à son goût et à ses frais, sur son propre compte de banque. Il apprend à connaître la valeur de l’argent, celle des articles à acheter, et connaît bien la définition des mots "épargne" et "économie".

Il n’est pas rare de voir des jeunes protégés de la Société chercher soigneusement à payer un article moins cher afin d’entamer le moins possible leur pécule.


Ceux qui exagèrent   
 
Il y en a même qui poussent trop loin ce sens de l’économie qu’on leur a inculqué. Ces jeunes grandissent rapidement, comme chacun sait; mais, malheureusement, les manches de complets ne s’allongent pas en même temps que les bras. On doit leur faire comprendre qu’il leur faut un nouvel habit:
" Non, ripostent-ils; je puis porter celui-ci encore une autre année, et mes $45 resteront dans mon compte de banque!"

L’argent de chacun des enfants est déposé en fidéicommis (" in trust") et il faut, en plus de la signature de l’enfant qu’il tire sur son propre compte, la signature d’une personne responsable. Cette personne, dit M. le chanoine, c’est le protecteur de l’enfant, c’est- à - dire la Société d’adoption.



Et ça continue   
 
Il y en a qui, à leur majorité, viennent toucher leur argent et préfèrent laisser leur compte de banque aux soins de la Société d’adoption, comme cela s’est pratiqué durant plusieurs années, et ils viennent lui confier eux-mêmes leurs économies.Nous avons aussi vu, par hasard, deux autres chèques. D’abord un de $8. Un protégé de la Société voulait s’acheter une canne à pêche et en avait fait la demande par écrit. Le chèque a été fait et envoyé au jeune homme, qui aura encore un solde de $729.19 à son crédit, quand son chèque sera passé par la chambre des compensations et aura été retourné à la banque, tout comme le chèque de n’importe quel homme d’affaires.

L’autre chèque était au montant de $2 pour payer un traitement dentaire. Il s’agissait d’un remboursement au chef de famille où se trouve l’enfant, contre le reçu du dentiste qui avait été adressé à la Société. Cet enfant possède $244.95 dans son compte de banque.

Pour terminer, on nous a informé que ces enfants profitent aussi des " prix du gros". Quand ils achètent des vêtements, la Société puise dans son propre magasin et déduit, sur le compte de banque du sujet, la somme qu’elle a payé chez le manufacturier pour les articles en question. C’est pourquoi la Société garde en magasin pour $6000 de marchandises, où l’on trouve à peu près tout, à partir des peignes de corne jusqu’à la cire à chaussure.

Et voilà de quelle manière on nous a montré comment la Société s’occupe des enfants qui, à l’âge de 14 ans et plus, n’ont pas été adoptés.

De Miséricorde

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2009-01-06, 16:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua