Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le prix des bébés, une infirmière racontait ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-01-04, 20:38    Sujet du message: Le prix des bébés, une infirmière racontait ... Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2005-01-02 18:31
Ce qu'une infirmière racontait au sujet des prix des bébésMiséricorde
 
Une garde-malade parle (fin des années 40)    
ON MAUDISSAIT LES SOEURS    
 
À chaque fois ça m'arrachait le coeur. Il n'y avait que des religieuses, des sans coeur pour faire ça. Arracher un bébé à sa mère, pour ensuite le vendre. Il y a quelque temps, j'ai rencontré une soeur que j'avais connue à l'époque du trafic des bébés, et je peux vous dire qu'on a eu de gros mots ! Je lui ai dit ma façon de penser !
Dans le temps, on avait pas le droit de parler. On assistait à ses kidnappings de bébés, impuissantes, en silence.



Mais on maudissait les Soeurs.    
Autre témoignage accablant contre les religieuses qui se livraient à la vente de bébés. Cette fois, ce sont les Soeurs de Miséricorde qui sont au banc des accusées, pour leur inqualifiable combine, qui rapportait cependant gros dans les coffres de la congrégation.   
Ce journal a rencontré Mme Limoge, une fort charmante dame de 80 ans, qui était à garde-malade à l'hôpital de la Miséricorde, dirigé par les religieuses du même nom.

LE PRIX SELON LA FORTUNE DES PARENTS ADOPTIFS    
L'esprit très alerte, une mémoire infaillible qui ferait l'envie de personnes beaucoup plus jeunes, Mme Limoges, une Montréalaise, a assisté à la fin des années 40 à ces rapts de bébés. « Les Soeurs menaient une discrète enquête sur la fortune des futurs parents adoptifs, et fixaient le prix de vente de l'enfant », selon l'importance de leurs revenus et du compte en banque.

Certains jours, les Soeurs, qui s'occupaient de ce business, étaient toute souriante: on savait alors qu'elles avaient réussi une bonne transaction de bébés !

On chuchotait aussi entre nous, que des enfants étaient vendus à des familles aux États-Unis.

Mme Limoge ignore les montants qui étaient versés pour l'achat d'un enfant, mais elle se souvient que les Soeurs vendaient aussi séparément, la layette, la petite jaquette du bébé, sa camisole et autre lingerie.


Par Robert Carrière 








~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-12-01, 20:40; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2009-01-04, 20:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-01-04, 20:46    Sujet du message: Le prix des bébés, une infirmière racontait ... Répondre en citant

De : MiséricordeEnvoyé : 2005-01-02 18:34
Suite de ce document
Miséricorde


LES ENFANTS ÉTAIENT VOLÉS À LEUR MÈRE  

 Mais ces enfants, reprend-elle avec colère, étaient volés à leur mère ! Voici comment ça se passait.

LORSQU 'UNE JEUNE FILLE-MÈRE COMME ON LES APPELAIT, ARRIVAIT À LA MISÉRICORDE, LES SOEURS LUI PRÉSENTAIT UN FORMULAIRE QU'ELLE DEVAIT SIGNER, SUPPOSÉMENT POUR SIGNIFIER SON ACCORD À L'ACCOUCHEMENT.

Malheureusement, presque toutes signaient sans lire le contenu ; selon les termes de ce document, elle donnait son enfant aux soeurs de la Miséricorde, s'engageant à ne jamais essayer de le revoir.

Si quelques-unes en prenaient connaissance et refusaient de signer, les Soeurs leur disaient que l'accouchement coûtait $ 60.00, montant qui devait être acquitté immédiatement, sinon, il ne leur restait plus qu'à partir.

Quand on se souvient que le salaire moyen d'une fille était de $ 5.00 par semaine, $ 60.00 représentait une fortune, que nulle ne possédait. EST-CE ASSEZ CRUEL ? Menacer une jeune fille de la retourner dans la rue, alors que le plus souvent, le travail de délivrance était déjà amorcé.

LA NUIT, ELLE APPORTAIT LE BÉBÉ À SA MÈRE  

Selon notre interlocutrice, il y avait ainsi entre 20 et 25 accouchements de mères célibataires par semaine, et à chaque fois les enfants disparaissaient. En presque totalité, il s'agissait de filles de la campagne, de parents le plus souvent démunis et sans aide sociale. Des victimes idéales ! « 

Après l'accouchement, en cachette la nuit, je prenais le bébé et allais le montrer à sa mère, pour qu'elle voit au moins une fois cet enfant, qu'elle avait porté pendant neuf mois. Si les Soeurs avaient appris ce que je faisais, elles m'auraient rapidement congédiée, « précise Mme Limoge.

Par Robert Carrière



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-12-01, 20:41; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-01-04, 20:51    Sujet du message: Le prix des bébés, une infirmière racontait ... Répondre en citant

De : MiséricordeEnvoyé : 2005-01-02 18:36
Dernière partie.. Prix des bébés
Miséricorde

 
LE PLUS INHUMAIN  

Ce qu'il y avait de plus inhumain, c'est que la pauvre petite maman, n'apprenait le plus souvent qu'à son départ de l'hôpital de la Miséricorde, qu'elle n'avait plus aucun droit sur son bébé. Elle s'habillait et attendait qu'on lui apporte l'enfant.


UNE SOEUR VENAIT LUI DIRE QUE C'ÉTAIT FINI,   
QUE L'ENFANT NE LUI APPARTENAIT PLUS ET   
QU'ELLE DEVAIT PARTIR SEULE.   
QUELLE BELLE ÉCOEURANTERIE !    
Sur le point de quitter l'hôpital de la Miséricorde, les mères dépossédées de leur enfant, était au bord du désespoir ; Elles hurlaient, criaient leur peine, mais en vain. La soeur lui disait froidement : « Ça sert à rien, il est placé ton bébé ! »
 
ACCOUCHÉES PAR LES SOEURS.  
 

« Vous savez, les soeurs n'ont aucun sentiment. » curieusement, ces filles n’étaient pas accouchées par le médecin, mais par les religieuses, une fois par semaine, celui-ci passait pour signer les actes de naissances, ce qui témoigne de la complicité du corps médical dans cette vaste escroquerie « .

LES SOEURS CHANGEAIENT ELLES-MÊMES LE NOM DU BÉBÉ  

En effet, les soeurs changeaient elles-mêmes le nom de l'enfant choisi par la fille-mère, sans mentionner sur l'acte, celui de la mère ; et allez donc prouver ensuite que tel enfant appartient à telle mère. Elles avaient pensé à tout.

Si les médecins fermaient les yeux sur ces vols de bébés, il en va de même des différentes administrations politiques.

On n'ignorait rien à Québec de cet infâme trafic, mais personne n'osait dénoncer les religieuses, car le clergé en ces années de grande noirceur, jouissait de tous les droits. Même de celui de kidnapper des enfants pour les vendre. Connaissez-vous des personnes qui accepteraient de vendre leur chien ? Leur chat ? Alors comment peut-on vendre des humains, des petits bébés ?


« IL N'Y A QUE DES SOEURS POUR FAIRE ÇA »   
Conclut Mme Limoges.  



Par Robert Carrière

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-12-01, 20:42; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2009-01-04, 20:55    Sujet du message: Le prix des bébés, une infirmière racontait ... Répondre en citant

De : picotineEnvoyé : 2005-01-02 22:34
Elles ont sans doute gagné un prix  
avec leur coeur de pierre.  
Grrrrrrrr  
 
Picotine  



De : vasgauEnvoyé : 2005-01-05 15:41
Bonjours,               mé vieux!!!........

 selon les termes de ce document, elle donnait son enfant aux soeurs de la Miséricorde, s'engageant à ne jamais essayer de le revoir.

est-ce une des raisons principales,  que des mères de ce temps là, refusent aujourd'hui les retrouvailles???.......à cause de ce bout de phrase............à ne jamais essayer de le revoir...............en tout cas, cé vraiment pas juste, parce que personne ne leur dit que cette promesse ne tient plus aujourd'hui!!! Et avec leur mentalité de ce temps là, bin, on peut pas blâmé nos mères de dire non.

Marc (Vasgau)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:12    Sujet du message: Le prix des bébés, une infirmière racontait ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Adoption-Émotions-Retrouvailles -> Albums "Du temps des crèches" -> Le temps des crèches Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua