Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

* "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 19:44    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : Miséricorde  (Message d'origine)Envoyé : 2004-01-30 20:14
Un Texte de 1948 de Jean Narrache
Dans les albums

De Miséricorde




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:06; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2008-12-25, 19:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 19:47    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : ♥Loly♥Envoyé : 2004-02-01 00:42
WOWW Miséricorde,   dommage à dire mais il est très réel ce texte. S'il en était comme ça à cette époque, qu'en est-il aujourd'hui???  L'actualité  nous montre hélas que c'est encore pire.  On peut facilement imaginé ce qui serait arrivé à ces petites si cette scène se reproduisait en 2004.

Merci pour ce texte qui fait réfléchir.





De : -lotusbleu123-Envoyé : 2004-02-01 04:07
Bonjour,
En lisant Les Deux Orphelines de Jean Narrache, ça m'a inspiré un petit poème.


SEULE À CÔTÉ DE SES PAS

Une jeune fille-mère, un certain soir,
Seule, son ventre proéminent et au désespoir,
Se promenait lentement à la noirceur,
Avec un gros chagrin, au fond du coeur.

Des passants la regardaient sur le trottoir
La voyaient pleurer mais n'ayant pas le temps, faut croire
De l'aider à surmonter sa lourde peine
Trop prompts à la juger sur la rondeur de sa bédaine.

Il ne lui restait plus beaucoup de temps
Pour marcher dehors et bercer son enfant.
Fatiguée et voulant s'asseoir sur un banc de parc,
S'arrêta et entendit:  «T'as couru après ma tabar...

Toute une famille, chemin faisant, elle vit
Des gens sans problèmes et bien nantis.
Beaux habits et l'air hautain
La regardaient avec mépris et avec dédain.

Je n'ai pas la gale, qu'elle leur répondit
Je suis enceinte et le père est parti.
Pouvez-vous juste un peu m'écouter?
Et ensuite, bien tranquillement, chez-vous, entrer.

Ces gens restèrent sourds à son appel
(Vingt-huit ans plus tard, elle s'en rappelle).
Et trois jours passèrent, à l'hôpital,
Toujours seule, mais au fond d'une salle.
L'infirmière la fit taire et vint l'avertir
De ne plus crier, ça dérangeait, et que le bébé allait bientôt sortir.

Poussez, madame, cessez donc de gémir
Vous n'êtes pas la première à souffrir.
La patiente croisa le regard de la «garde-malade»
C'était la mère de famille, du soir de sa promenade.

Apprenant que la nouvelle mère devait se séparer
De son enfant et le faire adopter,
Garde Bourrue royalement s'en ficha
Et, sans compassion, dans sa chambre la ramena.

La nouvelle maman pleurait comme une Madeleine
Garde Bec-Sec, lui dit seulement:  «À la prochaine».
Le lendemain, palpant le ventre de sa patiente
Lui dit d'une voix toujours «charmante»:
«Vous êtes chanceuse, votre ventre plat est revenu
On dirait que vous n'avez rien eu...»

Empathie, sourire et écoute
Garde Matrone, ne connaissait pas, sans doute.
Ou alors était-ce à cause de cette fille-mère?
Qui n'avait pas droit à ces qualités élémentaires...
«La vie, c'est mal emmanché»
Et pas juste au théâtre, en pièces détachées...


C'était le temps... d'après les Crèches, octobre 1975

Lotus Bleu xxx



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:07; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 19:49    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : Inconnue821Envoyé : 2004-02-01 05:12
Merci Lotusbleu,
Triste ton histoire mais réaliste en même temps. Je vais la garder avec celle de Miséricorde.


Merci
De Inconnue 821



De : Kariann4Envoyé : 2004-02-01 09:24
Bonjour Lotus,
Je connaissais ton histoire , mais racontée de cette façon, c'est encore plus triste et émouvant, je crois !

Bravo Lotus ! Aujourd'hui tu peux faire un pied-de-nez à tout ces gens qui n'ont rien compris et profiter pleinement  du bonheur d'avoir retrouver ta belle Annie.

Bonne journée
Kariann



De : vasgauEnvoyé : 2004-02-01 09:46
Bonjours,               wowwww......quel beau et triste texte.......en lisant, je pensais à ma mère......je ne sais pas si elle a eu droit à ce même traitement.....

Tu en as bavé...cher Lotus......mais aujourd'hui, tu pourrais revoir cette matronne, et lui exprimer le bonheur que tu vis......., j'oserais ajouter, sans vouloir être méchant........cette matronne aujourd'hui, peut-elle exprimer son bonheur??......., j'espère presque, que la réponse soit oui.....parce que ca voudrait dire....que de la vie.....elle aurait compris....

Voilà.....

Marc (Vasgau)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:09; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 19:58    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : Denise-allard1Envoyé : 2004-02-01 09:56
vous allez peut etre me trouver naive, mais meme a ce text de la grosse madame je ne peux la juger peut etre oui si je la connaisserait vraiment mais las juste a lire et si je verrais cet cene je oserait pas car moi maman a dit bien des mechanceter ,je la croyais mechante mais apres lui avoir donner la chance de vraiment la conaitre je me suis appercu que ces sa reaction face a son inpuissanceelle avait aussi comme abitude quand on se fesait mal et nous donnait une voler reflex stupide mais incrotolable

moi a mon accouchement une religieuse me dit tu soufre ces bon paye pour tes pecher et les infirmiere lui ont interdi de maprocher par apres (je crois) car je ne lais jamais revu,mais toutes le reste du personelle etais gentil avec moi on me fesait pas sentir comme une trainer etc,et apres plusieures infirmiere sont venu me visiter ils voulait savoir ces qui qui hurlait comme un loup je ne sais pourquoi mais moi quand je soufrait je hurlait comme un loup il parait que cetais tellement fort que les autres etage ont tous entendu moi qui voulais me faire discrete et bien tout a ete au contraire

jetais super géner mais les infirmiere semblait tous humaine elle mon encor proteger quand une autre religieuse est venu a ma chambre pour me demander cetais quand je lui donnerais le reste de l argent pour mon accouchement et las encor les garde sont venu la sortir et quand je suis parti 2 infirmiere sont venu me consoler et mon dit quelque choses en anglais jai pas comprises mais je supose que cetais quelquechoses de bien car je suis reparti calme et avec l espoir que je retrouverais ma fille

bon je voix les touches de mon calvier en doubles je  termine sur ca et merci pour ce text  xx



De : 5508CaroleEnvoyé : 2004-02-01 20:56
Bonjour Lotus, je viens de lire ton message, et je suis tellement boulversée que j'en pleurerais!!!  C'est pas humain de traiter une jeune femme qui porte la vie de cette façon!!!  Des fois quand je pense à ce que vous avez enduré, vous les "mères naturelles", j'ai envie de hulerrrrr!Moi aussi je me demande si ma mère a connu le même traitement...

On voudrait revenir en arrière, prendre ces jeunes filles dans nos bras et les consoler, les bercer, effacer toute la peine, la honte, et le désespoir...

Toi Lotus tu es une des première mère dont j'entends le récit, je veux te dire merci!
Merci pour tes témoignages, ta présence et ton écoute sur ce site, j'ai l'impression que des fois ça me rapproche de ma maman à moi, que hélas je ne connais pas.

Merci pour ton courage et toutes tes belles qualités.  Pour moi, les mères qui sont sur ce site, ce sont des pilliers de courage et d'amour!!! 

Lâches nous pas, moi en tout cas j'ai bien besoin de vos témoignages!!!

Les mots sont bien pauvres pour exprimer une telle émotions, mais je tenais à te dire, à toi et aux autres mamans, Merci!!!  Merci pour la vie et pour l'amour!!!

Carole



De : -lotusbleu123-Envoyé : 2004-02-01 22:53
Bonjour
 
Merci pour ton témoignage suite à la lecture de mon texte.  À mon tour d'être émue en lisant le tien.  

Le traitement que nous recevions n'était pas très humain, pour la plupart d'entre les mères, mais je dois rajouter, par contre, que mon sort était de beaucoup meilleur que celui de d'autres mères célibataires.  Mais c'était en 1975,  alors, recule de 25 ans... J'ose espérer que ta mère n'a pas reçu un tel traitement mais peu de gens étaient tendres à notre endroit...

Vous nous prenez dans vos bras, tu sais, pour nous «écouter», nous lire, nous bercer et nous aider et ce, plusieurs années après et comme c'est apaisant!

Tu dis que nous les mères sur ce site sommes des piliers de courage et d'amour, sans doute, mais c'est graĉe à chacun(e) d'entre vous qui nous les donnez et en nous aidant à recharger nos «batteries», au besoin.

Je ne lâche pas, sois-en assurée!  Ça fait deux ans que je suis ici sur le site et tant et aussi longtemps que je crois que je pourrai aider, ne serait-ce qu'une personne, alors, je relève le défi!

Merci pour ton et votre amour si inconditionnel et bon succès dans vos démarches de recherches!

Lotus Bleu xxx (Marthe)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:11; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 20:18    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : -lotusbleu123-Envoyé : 2004-02-02 00:14
Merci à vous Inconnue, Vasgau, Kariann et Carole.  Mon poème est triste, j'en conviens, mais c'est mon histoire et elle se déroulait en 1975.
Je voulais vous la raconter pour illustrer en même temps que même après le temps des Crèches, tout n'était pas rose et que ça n'avait pas évolué tant que ça dans la façon de traiter les mères célibataires entre 1950 et 1975, dépendamment de la personnalité et de la mentalité du personnel soignant.

Un mois après mon accouchement, je suis retournée à cet hôpital pour remettre une lettre à Garde Irène Bourrue, dans laquelle je lui exprimais clairement que son comportement, s'il avait été différent avec moi, ça aurait pu faire une grande différence dans ma vie.  Déjà que ma séparation d'avec mon enfant était difficile, si elle avait agi avec un peu plus de délicatesse et de compassion, ça ne lui aurait rien enlevé et moi, ça m'aurait apporté un baume au coeur et j'aurais gardé d'elle un souvenir moins amer... Je lui avais aussi mentionné que si sa fille ou sa petite-fille avait vécu la même situation que moi, comment l'aurait-elle traitée?...

Je ne l'ai pas revue car elle venait d'accrocher sa coiffe.  Elle avait pris sa retraite la semaine précédente.  On m'a assuré qu'on lui remettrait la lettre...

J'ai parlé à Garde Nicole Compréhensive, ma p'tite infirmière préférée du quart de soirée.  Alors que je pleurais toutes les larmes de mon corps, ELLE est venue prendre le temps d'écouter ma peine, assise sur le pied de mon lit.  Elle aussi je lui avais écrit une lettre mais de... remerciement, pour lui dire que je me rappellerais toujours de sa voix douce, calme et chaleureuse, de sa p'tite tape sur l'épaule.  Je lui expliquais dans ma lettre que si elle avait travaillé de jour, lors de mon accouchement à 9h38, sans être moins pénible, je me serais sentie rassurée, soutenue et accompagnée.

Dommage que je me souvienne un peu moins de Nicole.  Quand elle était venue passer du temps avec moi, j'étais sous Démérol, pour me calmer, me «geler» les émotions car j'étais DÉRANGEANTE car j'avais «pété les plombs».

Je voulais prendre une photo de ma p'tite Princesse mais je ne pouvais pas me rendre à la pouponnière, interdiction formelle, «ça me ferait trop mal d'aller voir mon bébé!», disait-on.  Mon frère a pris le droit, lui, de prendre la photo, en cachette, à mon plus grand plaisir.  Mais alors que j'étais «buzzée», on a confisqué mon film.  De là la raison pour laquelle je criais ma RAGE et ma RÉVOLTE et de là la raison pour laquelle Garde Bec-Sec, à la fin de son quart de travail, supposait que je faisais un blues post-partum eille... C'était dans MES DROITS et je n'avais pas juste envie de HURLER, je HURLAIS pour la première fois de ma vie mais on m'a étiquettée hystérique.

J'aurais tant voulu remettre à ma fille Annie, que j'ai retrouvée en août dernier, cette première photo qui manque à sa collection mais...

Oui, Kariann, j'ai fait un pied-de-nez à bien des gens qui étaient égocentriques et je profite enfin de l'amour et de la présence de ma fille. Garde Bourrue a-t-elle cette chance?  Sans doute vieillit-elle...SEULE...

Vasgau, je n'ai jamais souhaité de malheur à Garde Bec-Sec mais comme j'aurais aimé qu'elle comprenne...

Affection sincère,

Lotus Bleu xxx (Marthe)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:12; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 20:23    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : nuitétoiléeEnvoyé : 2004-02-03 04:43
Ouuuuuuuuffffffff !!! lotus quelle histoire !!! J'ai pas d'autre mot,je  suis bouche bée.

nuitétoilée



De : MiséricordeEnvoyé : 2004-02-03 05:21
Merci Lotus  d'avoir ouvert ton coeur pour nous raconter ton histoire

De Miséricorde




De : lady_popsicleEnvoyé : 2004-02-03 08:40
Une histoire de vie qui donne encore envie d'hurler. Une fille mère que l'on regarde avec dédain ouf, le plus grossier jugement silencieux que quelqu'un peut recevoir. Quelle tristesse!Si seulement les gens pouvaient embarquer dans nos chaussures le temps d'un regard disgracieux, le temps d'une de ces phrases si blessante.
Enfant adopté, enfant du péché qui lui aussi reçoit regards et paroles blessantes ...
Deux mondes en peine.


Chocolat



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Dernière édition par Picotine le 2009-11-06, 21:15; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Picotine


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 4 709
Localisation: Gaspésie, Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-25, 20:26    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS" Répondre en citant

De : -lotusbleu123-Envoyé : 2004-02-04 03:23
Josée (Nuitétoilée),
Merci pour ton message qui m'a fait chaud au coeur.  En tant que mère biologique, je tente de raconter des bouts de mon histoire qui peuvent peut-être aider des personnes adoptées à comprendre mon cheminement et celui de d'autres mères et en même temps, si certaines peuvent se libérer et exorciser leur passé comme je l'ai fait, alors ça leur fera du bien!

Affection,

Lotus Bleu xxx (Marthe)




De : -lotusbleu123-Envoyé : 2004-02-04 03:33
Miséricorde,
Merci pour ton commentaire attentionné pour moi!  Ça me touche sincèrement.  J'ai voulu raconter mon histoire et ouvrir mon coeur a été très libérateur.

Tout comme toi qui raconte les faits vécus des filles-mères au temps des Crèches, moi je voulais partager avec vous un pan de mon histoire personnelle d'après le temps des Crèches, comme quoi il y avait encore beaucoup d'injustices et de droits bafoués.

au plaisir!

Affection,

Lotus Bleu xxx (Marthe)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


ENSEMBLE, gardons L'ESPOIR


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:11    Sujet du message: * "Les Deux Orphelines" de Jean Narrache (Un Texte de 1948) et "SEULE À CÔTÉ DE SES PAS"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Général Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua