Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum
Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Fantasmes, Comprendre et ressentir, Confusion, Résumé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Histoire de Vie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alicia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 1 192
Localisation: Gaspésie,Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-14, 02:56    Sujet du message: Fantasmes, Comprendre et ressentir, Confusion, Résumé Répondre en citant

De : ♥Loly♥  (Message d'origine)Envoyé : 2005-09-26 19:18
Fantasmes : Beaucoup d’adoptés vont avoir des fantasmes sur leur mère naturelle, le père et même leur fratrie.Le sentiment d’avoir besoin d’être sauvé est un thème qui revient assez souvent.  Les fantasmes ne sont pas toujours positifs.  Certains ont peur que leurs mères les considèrent comme intrus, comme si quelque chose dans l’attitude de la mère enceinte faisait penser qu’ils ne seront pas les bienvenues.
**Peu importe que le rejet initial ait eu lieu avant ou après la naissance, un second rejet est dévastateur pour l’adopté.







Ø     Différence entre comprendre et ressentir :

Beaucoup pensent qu’expliquer soigneusement à un adopté les raisons de son abandon diminuera la douleur de cette expérience. Il est certainement compréhensible qu’une mère de naissance veuille que son enfant connaisse les raisons de son abandon, mais l’enfant se sent néanmoins rejeté et abandonné.
       Exemple : Une fille de 14 ans parlait à sa mère adoptive de ses sentiments à propos de sa mère naturelle. «  Je comprends qu’elle devait me donner mais pourquoi est-ce que je ne me sens pas mieux de le savoir ? »  C’est la fille de 14 ans qui comprend les raisons de son abandon, mais les sentiments sont ceux d’un nouveau-né qui sent simplement la perte d’une mère qui n’est jamais revenue.
***Le bébé ne se préoccupe pas de la raison de l’abandon, le bébé se SENT simplement abandonné ET CE BÉBÉ ABANDONNÉ VIT À L’INTÉRIEUR DE TOUT ADOPTÉ POUR TOUTE SA VIE.






Confusion entre amour et abandon :
L’idée  que la mère naturelle aimait tellement son bébé qu’elle l’a donné n’a pas de sens pour un enfant.  Il en résulte une équation :
AMOUR = ABANDON
Cela peut contribuer à la peur de s’attacher à la mère adoptive, puisque se permettre d’aimer et d’être aimé est ainsi associé avec le fait d’être abandonné par la suite.








RÉSUMÉ    
 
Le lien qui unit l'enfant à sa mère de naissance apparaît comme primitif, mystique, mystérieux et éternel. On ne peut plus penser qu’on puisse remplacer la mère de naissance par une autre personne « donneur  primaire de soins » sans que l’enfant soit à la fois conscient de la substitution et traumatisé par elle.  Ce lien mère / nourrisson prend de nombreuses formes ;  la communication entre eux est inconsciente, instinctive et intuitive.  Pour les chercheurs qui ne veulent croire que ce qu’ils observent, ceci peut ne pas paraître très scientifique.  Les mères le comprennent cependant et cela ne leur semble pas du tout mystérieux.  La signification de ce lien est confirmée par un nombre croissant d’adoptés et de mères de naissance qui se recherchent.L’idée de chercher à renouer le contact avec la mère de naissance, bien qu’elle soit pleine de conflits et d’anxiété, ne doit pas être considérés comme pathologique.  En fait c’est une idée saine.  Nous avons tous besoin de ces liens biologiques, historiques, affectifs et existentiels qui sont refusés aux adoptés.  Pour eux, la recherche de la mère de naissance peut être une tentative de guérir la blessure primitive dont ils n’ont pas de pensées conscientes, éprouvant seulement des sentiments et une mémoire somatique, ainsi qu’un douloureux sentiment de perte.
Lyne



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Alicia

Il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où aller


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2008-12-14, 02:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alicia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2008
Messages: 1 192
Localisation: Gaspésie,Baie des Chaleurs
Féminin

MessagePosté le: 2008-12-14, 03:09    Sujet du message: Fantasmes, Comprendre et ressentir, Confusion, Résumé Répondre en citant

De : Comtesse1491Envoyé : 2005-09-30 15:20
Merci pour les explications Loly! À mon avis, l'équation AMOUR = ABANDON dans la tête des adoptés est très réelle... elle est inscrite de façon indélébile dans notre cerveau émotionnel. Eh, oui, une partie de notre
cerveau a pour fonction de gérer nos émotions! On aura beau tout comprendre,
tout accepter, tout pardonner avec notre RATIONALITÉ, l'équation que nous
avons intégrée il y a longtemps fera d'énormes ravages... Elle entachera
toutes nos relations futures, elle fera de nous des handicapés de
l'ATTACHEMENT... combien d'entre nous ont-ils peur de s'attacher vraiment
dans une relation amoureuse et préfèrent prendre la poudre d'escampette
quand cela devient sérieux? Je serais curieuse de lire des statistiques
là-dessus (en autant qu'ellles existent!) La peur de l'ABANDON est très très
très réelle pour nous, et nous préférons la bloquer, que de nous exposer à
un abandon, quel qu'il soit... nous ne nous attachons pas aux êtres que nous
aimons de façon très profonde, nous avons trop peur qu'ils disparaissent et
que nous ayons à revivre cette douleur insupportable...peut-être n'ai-je pas
raison d'utiliser le NOUS au lieu du JE, peut-être suis-je la seule à
éprouver cela??? Quelqu'un peut-il me le dire? Je ne suis pas amère pour
autant, j'ai juste réaliser cela au cours de mes expériences de vie...

Comtesse


De : vasgauEnvoyé : 2005-10-04 21:54
Bonjours,               dans mon cas, le lien............amour=abandon............ca été le contraire.............je m'attaches très vite, et très content de savoir quand quelqu'un m'aime, que ce soit en amitié ou en amour. Par contre, j'ai peur du rejet. Je ne sais pas si mes peines d'amour ou l'annonce d'un décès, m'as été plus douloureux qu'une autre personne, mais je les ai trouver très douloureux.
 la recherche de la mère de naissance peut être une tentative de guérir la blessure primitive

Ca cé très vrai, et je suis d'accord avec ca. La seul facon de ne plus avoir ce vide qui nous tiraille, cé la retrouvaille, rien d'autre. On peut être décu de la retrouvaille, ou heureux, mais le vide n'est plus.

Merci de le partager

Marc (Vasgau)




De : ♥Loly♥Envoyé : 2005-10-05 13:46
Allô Comtesse et Vasgau, je ne crois pas qu'il y ait de statistiques sur des émotions aussi profondes mais, s'il y avait une étude sur le sujet, je serais la première intéressée à en connaître le résultat. J'aimerais bien que les adoptés du site viennent s'exprimer sur ce sujet.

Moi je suis un mélange de vous deux.  



  • Je m'attache beaucoup et très facilement à ceux que je côtois, ce qui m'a apporté de grandes joies mais aussi, de grandes peines.


  • Un côté de moi ressort cependant, je suis là pour aider les gens, que ce soit des amis proches ou pas, j'aide de tout mon coeur et de mon mieux. Par contre, j'ai remarqué que, lorsque la personne n'a plus besoin, que le problème est réglé, je me retire doucement.  Je le fais sans vraiment me rendre compte car je réalise ce fait après coup.
Là où je n'ai jamais fais ça, c'est avec mes ami(e)s intimes et mes familles (adoptive et naturelle). 

C'est peut-être le point commun avec notre sujet, je me retire avant qu'on me laisse.  Si je ne me retire pas avec mes ami(e)s et familles, c'est que je sais au plus profond de moi qu'ils ne me laisseront pas, ils ne m'abandonneront pas.

Par contre, lorsque ça arrive, comme ça m'est arrivé la semaine dernière avec un ami de longue date, le sentiment de rejet est puissant et très souffrant, surtout lorqu'on ne comprends pas profondément la raison et qu'on sait que ce résultat est le fruit de manipulation et de mensonges.

Il est vrai que les retrouvailles sont un baume puissant sur cette blessure et, même si la relation est plus ou moins bonne, le fait de savoir d'où l'on vient est toujours mieux que de ne pas savoir.

Je crois que c'est ce qui pousse tout adopté qui n'a pas trouvé ou qui, comme toi Vasgau, fait face au refus, à continuer sans relâche de chercher un moyen d'avoir la plus petite information possible.

La post adoption..... tout un monde....




De : Boumboum....Envoyé : 2005-10-07 15:00
Amour = Abandon ? Rejet ?Je ne sais pas  si  c'est vraiment  cela que signifie l'amour  pour  moi, mais ce que je sais  en tant qu'adopté  c'est que  oui  c'est vrai  qu'on a une peur  du rejet  et conséquament  on se fait  rejeter  peut-être justement  à cause  de cette peur. Je n'ai  jamais  fantasmé sur ma  mère car je n'ai  jamais songé  à la chercher  étant  jeune  et quand  j'ai  commencé  j'étais  assez  vieux pour  comprendre bien des choses  après  avoir lu  sur  ce domaine  et  savoir ce qui  se passait.  La peur  que j'avais si je l'aurais  retrouvé  n'aurait pas été  de la condamner, mais bien celle  de la traiter comme une inconnue  et lui être  indifférent et qu'ele me soit  indifférente.  Mais  comme je n'ai aucune  chance de la retrouver  peut-être  a-t-elle été  chanceuse que je ne la retrouve pas.

Peut-être  cette peur  est  né  du fait   d'être abandonné ou  d'avoir manqué  d'amour  étant  jeune?   Je ne sais pas  et je  ne saurais l'expliquer.  Il est vrai qu'on fait   tout  pour  se faire aimer  et  on réussi  rarement. Il est certain que si  on manque d'amour   et d'affection quand on est  jeune  , on est mal  équipé  pour en donner de  façon instantané et  qu'on a  de la retenue indirectement.  je crois aussi  de toute façon que chaque personne  étant différente  ce n'est pas la même chose pour tous  et  qu'on ne peut  jamais  généraliser,  chaque cas  est bien particulier.

Ce qui peut et semble être généralisé  c'est la sensation de rejet  qu'on semble  avoir  à un dégré plus fort  que les enfants  ayant  eue leur  mère à la naissance et qui ont  été accepté par elle  et  non abandonné. Car de toute façon qu'on ait  été adopté ou non  dès qu'on a  un  rejet  ou un abandon à la  naissance il semble  que cela  s'inscrive  au plus  profond  de  nous et  y reste  tout au long  de notre vie.

Et cette  blessure  est  profonde  et peut  guérir mais il reste toujours  une cicatrice  et dès  qu'on la touche de près un tant  soit peu , elle  fait mal  à  nouveau, car quand on dit  blessure  on parle de mal que  toute blessure  fait.  Et Dieu sait que les  blessures de L'âme  ne se  guérisse pas facilement  et  dès qu'une personne  nous rejette cela fait mal. Je ne peux pas dire qu'on a plus mal qu'une autre personne, mais ce qui est certain  c'est  que nous  avons encore plus peur  pour le futur et  cela  qu'on le veuille ou pas  inter-réagis sur  notre façon d'approcher les  gens  par  la suite  et leur  faire confiance, justement parce  que cette peur  renait  à chaque  fois  et une  blessure  que l'on rouvre  à nouveau est toujours plus sensible  d'une fois  à l'autre.

Et là je vous parle  en connaissance de cause,  et même si j'aurais retrouver ma mère  biologique  la blessure  ne serait pas  guérit pour autant, mais si on la  retrouve et qu'elle ne veuille pas  de nous  ce n'est pas un second rejet, C'est tout simplement la  blessure  qui  s'ouvre  à  nouveau  et qui cette fois sera  plus difficile  à  guérir, car on sait  tous  que plus on vieillit plus  il est difficile de  guérir  et il en va de même pour l'âme   comme pour le corps.

Alors même la  blessure  causé par des amis  qui  nous  abandonne est ressenti fortement  autant   que si  c'est  l'amour de notre vie  qui  nous  abandonne ou même  notre mère , car comme a  la peur  du rejet  , nous ne  nous créons pas plusieurs amis intimes et quand ceux ou celles  que  nous  avons  nous ignorent cela  fait mal et  mine  notre  confiance  à s'en faire  d'autre et j'irais même jusqu'à dire qu'on ne peut plus  s'en faire  vraiment des vrais. Car on peut avoir plusieurs amis  mais des intimes  quand on a un ou deux  c'est à peu près tout.
Alors malgré  nous on s'isole croyant  qu'on ne peut que nous rejeter et  on  ne sait  pas pourquoi cela  nous arrive . je crois que cela  devient un cercle vicieux  on a peur  du rejet  on   ne fait plus  confiance et si  on ne fait pas  confiance  on  ne peut trouver de véritables amis  car cette  méfiance  transperce  nos  comportements  malgré  nous




De : Inconnue821Envoyé : 2005-10-18 21:13
Bonsoir,On parle d'abandon, de rejet, de fantasme, de blessure primitive,

J'ai une question:

Ce soir j'ai lu.... PARIS (AP) - Sept bébés vendus par leurs mères, dans le cadre d'un trafic, à des couples sans enfants ont été récupérés, mardi, lors d'une vaste opération menée en région parisienne, en Bretagne, dans le Var et le Nord de la France, a-t-on appris de sources policières. Les sept couples de parents adoptifs ont été placés en garde à vue.

Voici ma question: est-ce un abandon, un rejet?L'enfant plus tard que va-t-il penser de ses parents bio.? Comment peut-on vendre un enfant en 2004-2005?

Les enfants étaient vendus entre 7000 $ et 8500 $ à des couples De mêmes sources, on précise que les bébés sont en bonne santé et n'ont jamais subi de mauvais traitement.

Les enfants sont en bonne santé mais leur santé mental, personne en parle....



Bonne soirée

Inconnue Sue




De : ♥Loly♥Envoyé : 2005-10-19 16:16
Allo Susan, si les enfants sont retournés rapidement dans leurs familles naturelles, il ne devrait pas y avoir de séquelles.

Pour ce qui est de ce qu'ils penseront de leurs parents une fois devenus adultes, je dois t'avouer que j'espère pour eux qu'ils ne seront jamais mis au courant de ce fait.

Est-ce un abandon, un rejet?   Je ne sais pas vraiment Sue, cette histoire me donne froid dans le dos.  On est loin de l'histoire de nos mères qui n'avaient pas de ressources et étaient jugées par une société toute entière.

Comment faire ça en 2004-2005? Je ne sais pas, y'a pourtant des ressources, de l'aide, je ne peux pas concevoir un tel acte.

La santé mentale on en parle pas... et probablement on en parlera jamais...

Quelle triste histoire que voilà...






De : Kariann4Envoyé : 2005-11-10 01:02
Encore moi!Certains ont peur que leurs mères les considèrent comme intrus, comme si quelque chose dans l’attitude de la mère enceinte faisait penser qu’ils ne seront pas les bienvenues.

En connaissez vous beaucoup qui ont souhaitées devenir enceinte étant célibataire, juste par amour des enfants ???
Aujourd'hui peut-être bien , mais pas il y a cinquante ans!
Le premier réflexe d'une fille était de souhaiter que ça ne soit pas vrai, qu'elle ne soit pas être enceinte , ce qui signifie :
Ne pas avoir de bébé!!!
 Si c'est ce qu'elle appelle un rejet , ben je crois bien que tous les bébés ont de prime abord , été rejetés. On a appris avec les mois à aimer ce p'tit bout-d'chou qui grandissait dans notre ventre . Ça ne s'est pas fait instantanément, il a dabord fallu digérer notre propre rejet et notre peine.

Peu importe que le rejet initial ait eu lieu avant ou après la naissance, un second rejet est dévastateur pour l’adopté.

Décidément , elle y tient au rejet , cette auteure!!!
Aurait peut-être fallu qu'elle ne soit pas seulement mère adoptive , mais aussi fille-mère; elle aurait probablement été plus en mesure d'être objective et moins accusatrice.

Le bébé ne se préoccupe pas de la raison de l’abandon, le bébé se SENT simplement abandonné ET CE BÉBÉ ABANDONNÉ VIT À L’INTÉRIEUR DE TOUT ADOPTÉ POUR TOUTE SA VIE.

Il se sent ''abandonné'' ou ''rejeté'' ? Faudrait pas confondre, c'est pas la même chose!!!

Nous avons tous besoin de ces liens biologiques, historiques, affectifs et existentiels qui sont refusés aux adoptés.  Pour eux, la recherche de la mère de naissance peut être une tentative de guérir la blessure primitive dont ils n’ont pas de pensées conscientes, éprouvant seulement des sentiments et une mémoire somatique, ainsi qu’un douloureux sentiment de perte.

Et les enfants qui sont recherchés et retrouvés par leurs mères bios. et qui décident que cette relation ne leur convient pas, que font-ils du lien biologique, de la blessure primitive et du sentiment de perte?
Est-ce qu'il est plus facile pour eux de vivre avec, que d'essayer de développer une relation avec une personne envers laquelle ils ne ressentent aucun lien affectif voir même seulement amical?

Dur dur de comprendre!!

Bonne journée
Kariann





De : ♥Loly♥Envoyé : 2005-11-15 14:02
Allô, voilà de très bonnes questions soulevées ici.



  • Si c'est ce qu'elle appelle un rejet , ben je crois bien que tous les bébés ont de prime abord , été rejetés. On a appris avec les mois à aimer ce p'tit bout-d'chou qui grandissait dans notre ventre . Ça ne s'est pas fait instantanément, il a dabord fallu digérer notre propre rejet et notre peine.
Pas facile à gérer ces émotions-là pour une jeune fille qui doit fuir et se cacher et oui l'enfant ressent ce rejet, cette détresse que la mère traverse mais il ressent aussi l'amour qu'elle lui transmet.  C'est une des raisons qui fait que l'enfant recherche tant, il a besoin de retrouver ce sentiment unique partagé entre lui et sa mère lors de la gestation.



  • Il se sent ''abandonné'' ou ''rejeté'' ? Faudrait pas confondre, c'est pas la même chose!!!
Un entraine l'autre, c'est inter-relié.  Si on rejette quelqu'un il est vrai que c'est différent que de l'abandonner dans l,action c'est différent, mais dans les sentiments, c'est très semblable. 
Dans ce cas-ci, "l'abandon" de la mère (volontaire ou non, car on comprend bien que, pour la mère, nous laisser entre bonne mains n'était pas un acte d'abandon), entraine ces sentiments chez l'enfant qui ne peut comprendre la situation de la mère.  Lui, tout ce qu'il sait, c'est qu'il est séparé de sa mère, ce qui entraine ces sentiments, abandon et rejet.  Suite à l'abandon, le sentiment de rejet le suivra toute sa vie jusqu'à ce qu'il en soit conscient et fasse la part des choses.

Notez que des retrouvailles aident grandement à contrôler ce sentiment.

  • Et les enfants qui sont recherchés et retrouvés par leurs mères bios. et qui décident que cette relation ne leur convient pas, que font-ils du lien biologique, de la blessure primitive et du sentiment de perte?
Dans mes observations, j'ai remarqué un point commun chez les enfants qui ne cherchent pas ou refusent les retrouvailles lorsque leur mère les recherche.  Pour la plupart, ce sont des gens très très occupés, qui s'étourdissent dans la vie pour ne pas ressentir ces émotions.  Ce sont en fait des gens étouffés par la peur.  Certains qui ont pris conscience de leur sentiment m'ont confié avoir peur d'être rejeté, d'autre ont peur de ne pas être à la hauteur, d'autre encore ont peur de déplaire.

Un monde complexe, il est vrai, mais nous devons admettre que ce monde nous amène à vivre des expériences vraiment enrichissantes qui sont un plus dans nos vies car elles nous font grandir. 

Lorsque je regarde et côtoie les gens liés par la post adoption, j'y vois des mères remplies de générosité, car il faut en avoir pour partager ouvertement comme vous le faites, et j'y vois des enfants avec le coeur immencément grand, faisant tout leur possible pour vivre heureux et ce, peut importe leur vie passée.
Vraiment, je vous lève mon chapeau, je suis très fière de vous tous, vous êtes superrrrrr!!!!









De : UnquietKat101Envoyé : 2005-11-15 15:41
Bien moi je suis tres confuse par rapport au rejet et l'abandon.Je crois que j'ai ete abandonne au debut (a ma naissance 1952) car v'la 50 ans elle n'avait pas le choix. Le choix etait celui de ses parents ou de la societe,non pas le sien , elle etait trop jeune pour decider, 17 ans.

A 42 ans (1994): je la trouve.Pas pour longtemps peut-etre 1 heure ou 2 .
Pourquoi aucun autre contact, je n'en sait rien.Je ne crois pas au rejet, pas de la maniere qu'elle etait a notre rencontre.Elle voulait me toucher, elle voulait que l'on se revoit......plus rien!! Un autre abandon??? Je crois . Je pense qu'elle n'avait pas encore le choix,SON CHOIX. Ayant un epoux ( pas mon pere bio) et 2 enfants qui ne connaissent pas mon existence.

A 53 ans: je la cherche toujours.

 Je crois que l'on Choisit et apres on Abandonne.

Redeyes_45




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Alicia

Il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où aller


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:20    Sujet du message: Fantasmes, Comprendre et ressentir, Confusion, Résumé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Adoption-Émotions-Retrouvailles Index du Forum -> Discussions -> Histoire de Vie Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua